Movie Challenge 2018

[MOVIE CHALLENGE 2018] : Rocky Balboa de Sylvester Stallone


#5. Un film avec un acteur que j’adore (Movie Challenge 2018 / récapitulatif)

 
Plus que n'importe quel opus de la saga, Rocky Balboa est définitivement le film le plus méta de Sylvester Stallone, tant il caractérise à la perfection cette envie de comeback d'un homme vivant nostalgiquement dans le passé et qui, envers et contre tous, cherche à prouver qu'il peut encore livrer un dernier combat.
Si Rocky, traumatisée par la mort de sa bien-aimée Adrian, veut remonter sur le ring une ultime fois pour " calmer " la bête qui est en lui; Sly, dont la carrière est endeuillée par dix ans de purges sans nom, veut se rappeler à ses fans dans un baroud d'honneur ou il donnera tout ce qu'il a.
Les deux, considérés comme des has-been par le business, la presse, certains fans (même des supposés puristes) et frappés par le temps qui passe (la vieillesse est un baromètre majeur à Hollytwood), vont se battre avec dignité et humanité, pour nous frapper en plein coeur pendant près deux heures aussi poignantes que virtuose.
Dramatiquement douloureux (le fantôme d'Adrian hante tout le film), transcendant les passages obligés de la saga tout en les modernisant de manière intelligente (le combat final façon PPV), Rocky Balboa, voulu un temps comme une sortie de scène bouleversante, était autant les adieux parfaits à Balboa qu'un comeback retentissant de Stallone sur le devant de la scène.
Une vraie histoire d'homme cathartique et émouvante ou les larmes ne sont jamais loin (le tour de Philadelphie pour l'anniversaire de mariage du couple, le face à face père-fils, el climax), et notre amour pour Sly lui, n'a jamais été aussi vibrant.

Jonathan Chevrier




Rocky Balboa de et avec Sylvester Stallone, Burt Young, Milo Ventimiglia... (2006)

" Rocky Balboa, le légendaire boxeur, a depuis longtemps quitté le ring. De ses succès, il ne reste plus que des histoires qu'il raconte aux clients de son restaurant. La mort de son épouse lui pèse chaque jour et son fils ne vient jamais le voir.
Le champion d'aujourd'hui s'appelle Mason Dixon, et tout le monde s'accorde à le définir comme un tueur sans élégance ni coeur. Alors que les promoteurs lui cherchent désespérément un adversaire à sa taille, la légende de Rocky refait surface. L'idée d'opposer deux écoles, deux époques et deux titans aussi différents enflamme tout le monde. Pour Balboa, c'est l'occasion de ranimer les braises d'une passion qui ne l'a jamais quitté. L'esprit d'un champion ne meurt jamais... "

John Chevrier

1 commentaires:

  1. Je suis une fan inconditionnelle de tous les Rocky (et de tous les films de boxe), même les nanards. Et celui-là est en effet une merveille.
    J'attends maintenant avec impatience la suite de la saga "Creed" !

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.