Death Wish

Premières images pour le remake de Death Wish signé Eli Roth


Avec Bruce " Fucking " Willis en nouveau Paul Kersey, on à hâte de voir le résultat !


Voilà une blinde que le remake du culte Un Justicier dans la Ville, monument du vigilante movie et de la série B tout court (ah les joies de feu la Cannon...), traine dans les tuyaux à Hollywood sans pour autant que la chose ne se concrétise.
Le génial Joe Carnahan avait bien tenté de faire avancer le projet (on parlait même de Russell Crowe en wannabe Charles Bronson et de Frank Grillo a ses côtés), mais la faute à plusieurs divergences artistiques, le projet avait capoté avant même de devenir réellement bandant.

Fort heureusement - ou pas - depuis l'an dernier le projet a méchamment avancé, et après l'ultime défection du duo Aharon Keshales et Navot Papushado (Big Bad Wolves), c'est finalement Eli Roth qui a repris le flambeau du côté de la réalisation, avec Bruce " Fucking" Willis dans la peau de Paul Jersey.
Plus bandant tu meurs.

Depuis, le casting s'est joliment étoffé (Mike Epps, Elisabeth Shue, Dean Norris, Vincent D'Onofrio et Beau Knapp, futur vilain dans Deadpool 2, en cible number one de Kersey), et est même passé par la case tournage, pour preuve ces premières images officielles bien alléchantes balancées par le site Collider aujourd'hui - un trailer ne devrait pas tarder.
Wait and see donc, mais on bave déjà comme des cochons, et on espère sincèrement que ce remake nous en mettra plein les mirettes, et que Roth laissera franchements'exprimer son penchant pour la violence bien graphique.

En attendant on vous rappelle le synopsis du film original, sortie en 1974 :

" De retour du supermarché, Joanna Kersey et sa fille Carol sont agressées par trois voyous. Joanna est tuée. Carol, violée par les trois hommes, reste profondément traumatisée et sombre dans une prostration dont plus personne ne peut la tirer. Paul Kersey, son père, décide de faire justice lui-même. Durant un voyage d'affaires à Tucson, il se procure une arme. Il entreprend de retrouver ceux qui ont détruit sa vie et de hâter le cours d'une justice humaine qu'il trouve trop lente et imparfaite. La police, confrontée à cet acte manifeste d'autodéfense, hésite à intervenir, mais engage toutefois des recherches pour arrêter Kersey... "





John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.