News

Wonder Woman 2 : Diana Prince plongée au coeur de la Guerre Froide ?


Un sacré bond dans le temps pour l'héroïne aux vues de sa première aventure solo...



Porté par des critiques élogieuses et des recettes au B.O. canon (près de 800M$ en six semaines), Wonder Woman (toujours en salles, notre critique ici), de loin le meilleur film DC depuis la trilogie The Dark Knight de tonton Nolan, semble mettre tout le monde d'accord et après les déconvenues critiques de Batman v Superman et Suicide Squad; ça fait évidemment plaisir de voir le duo DC/Warner repartir sur de bons rails avant le gros rendez-vous Justice League.

Alors que la major aligne les projets avec une frénésie un poil abusive, et que la belle Patty Jenkins, toujours pressentie - selon la rumeur - pour être la réalisatrice de Justice League 2 (ah moins que le nouvel arrivant Joss Whedon, qui finira les prises de vues et le montage de Justice League - en plus du spin-off de Batman centré sur Batgirl - ne soit le nouvel homme fort du DC-verse et s'accapare également cette suite), devrait prochainement être officialisée à la barre de Wonder Woman 2, c'est justement cette suite qui fait l'objet de quelques bruits de couloirs aujourd'hui. 

En effet, le visiblement bien informé site ScreenRant, assure ce soir que l'intrigue de ce second film, actuellement en pleine écriture sous la plume de l'un des scénaristes du film original, Geoff Johns, devrait voir Diana Prince lutter contre les soviétiques au milieu des années 80, durant les dernières heures de la Guerre Froide.

Pire, le site va plus loin en annonçant que le personnage de Steve Trevor, campé par l'excellent Chris Pine dans le premier film, pourrait bien faire son retour au casting, soixante-dix ans - ou pas - après la Première Guerre Mondiale.
Une annonce surprenante pour ceux ayant vu le film (SPOILERS !!!), vu que le love interest de Diana est supposé mort après son sacrifice.
Wait and see donc, pour savoir si oui ou non, cette info est un minimum crédible...


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.