Bumblebee Movie

Transformers : John Cena au casting du spin-off centré sur Bumblebee ?


Ou le premier film Transformers sans Michael Bay à sa tête !



La Paramount est ambitieuse avec sa franchise, trop peut-être.
En même temps, comment leur en vouloir ?
C'est la seule saga un minimum fructueuse de la major, avec Mission : Impossible, et gageons qu'un blockbuster burné et pétaradant avec nos Autobots préférés, ça vaut toujours son pesant de cacahuètes.

Premier spin-off de la saga scripté par Christina Hodson (Oppression), Bumblebee - A Transformers Story (qui a dit Star Wars ???) devrait nous compter les aventures de l'ex-meilleur ami de Sam Witwicky, dans une sorte de prequel au beau milieu des 80's, avec une ado en pleine quête identitaire comme nouvelle BFF.

Si le projet avance doucement mais sûrement, et qu'il atterrira dans les salles obscures avant le déjà annoncé Transformers 6 (il débarquera le 21 décembre 2018 outre-Atlantique), le site Hollywood Reporter nous annonce aujourd'hui qu'après avoir trouvé son réalisateur en la personne de Travis Knight, big boss du merveilleux studio Laika (et papa du récent - et tout aussi merveilleux - Kubo et l'Armure Magique) et ses deux vedettes titres (Hailee Steinfeld et Jorge Lendeborg Jr), c'est son casting de second couteau qui semble prendre forme avec l'arrivée possible du génial John Cena.

La star de la WWE dont la carrière devient de plus en plus intéressante à Hollywood (Crazy Amy, Sisters, Daddy's Home et sa suite), serait actuellement en négociations avec la production pour incarner un rôle important de l'intrigue, et pourrait bien être un joli apport pour le premier film live du Knight, qui aura la lourde tâche de s'attaquer autant à une oeuvre titanesque, qu'aux regards critiques des cinéphiles que nous sommes, qui risque - logiquement - de comparer son boulot à celui de la référence Bay...

John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.