Jon Watts

Jon Watts à la réalisation de la suite de Spider-Man : Homecoming ?


Le duo Sony/Marvel mise sur la fidélité... à défaut de la qualité ?
 

 
A l'instar du premier reboot de l'homme araignée signé par l'excellent Marc Webb, force est d'avouer que même s'il fait pêter le box-office plus que la majorité des blockbusters de la saison, Spider-Man : Homecoming signé Jon Watts, n'a pas forcément convaincu plus que cela les cinéphiles; la faute, peut-être, à une mise en scène un brin à la ramasse dans l'action ou encore à un traitement très " teen movies " qui a dû en décontenancer plus d'un.

Reste que le film tient plutôt bien la route (notre critique ici), et qu'il appelle évidemment à une suite dans un futur plus ou moins proche - 2020 -, et qu'il débutera pile poil quelques minutes après les évènements dévastateurs de la guerre entre les super-héros et Thanos dans Avengers 4.
Pas encore officialisé par Sony mais aussi Marvel, le film n'en est pas moins dans les tuyaux, et pourrait bien miser sur une certaine sécurité si l'on en suit le Hollywood Reporter hier soir.

En effet, le site annonce que Jon Watts, papa du premier film, serait actuellement en négociations pour mettre en boite le second opus, et ainsi suivre les pas plus ou moins glorieux de Webb, mais surtout Sam Raimi, en signa t peut-être à lui seul un nouvelle trilogie Spider-Man.
Pourquoi pas avons nous envie de dire, même si le bonhomme, au demeurant habile caméra au poing a intérêt de s'aguerrir un petit peu plus dans la mise en boite de scènes d'action, sous peine de subir le courroux de fans et de cinéphiles qui ne toléreront peut-être pas l'illisibilité des envollées de Spidey une seconde fois...


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.