Antoine Fuqua

Equalizer 2 : Le tournage du film devrait débuter dès cet automne


Toujours avec le duo Antoine Fuqua/Denzel Washington à la baguette...



S'il est évident que The Equalizer premier du nom (notre critique ici), a joliment cartonné au box-office mondial au moment de sa sortie (192,3M$ de recettes pour 60M$ de budget), chez Sony, on a bien pris son temps pour penser à la suite des aventures de Robert McCall sur grand écran.
Trois ans donc, pour mettre en route une seconde aventure du héros campé par Denzel Washington, c'est le temps qu'aura mis le scénariste Richard Wenk - auteur du premier opus - pour signer une intrigue suffisamment convaincante aux yeux de la major, prévoirait de débuter les prises de vues du film pour cet automne (le film était un temps espéré pour le 29 septembre 2017 dans les salles obscures outre-Atlantique), en vue d'une sortie déjà actée outre-Atlantique pour le 18 septembre 2018.

Bien évidemment, le duo Antoine Fuqua et Denzel Washington (dont ce sera la première suite d'un de ses films, de toute sa carrière) seront bien de retour devant et derrière la caméra, même si Fuqua a longtemps fait trainer les choses, la faute à son implication encore récente dans le remake pas du tout désiré, du Scarface de Brian De Palma pour Universal - toujours sans réalisateur.
Mieux, le site Bloody Disgusting nous annonce également aujourd'hui que Mélissa Leo, aperçu dans le premier film dans le rôle de l'agent de la CIA à la retraite Susan Plummer, devrait voir son personnage bien plus étoffé dans cette suite.
Bonne nouvelle vu le talent immense de la madame.

Pour rappel, The Equalizer premier du nom était l'adaptation ciné d'une série culte des 80's, ou l'on suivait Robert McCall, un agent de la CIA à la retraite, qui se prend d'affection pour une jeune prostituée (jouée par Chloé Grace Moretz), ce qui lui cause de sales différends avec la mafia russe...


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.