Destin Cretton

Affiche VF pour Le Château de Verre de Destin Cretton


Ou le nouveau film du duo Cretton/Larson, après le merveilleux States of Grace.



On ne le répètera jamais assez, on est follement amoureux de la belle Brie Larson par chez nous, depuis qu'elle a incarné la vénéneuse ex-petite amie de ce bon vieux Scott Pilgrim, dans le masterpiece de tonton Edgar Wright.
Alors qu'elle a illuminé notre mois de mars dans le bouillant blockbuster Kong : Skull Island, et qu'on la verra d'ici le mois prochain dans le pétaradant Free Fire de Ben Wheatley, l'actrice oscarisée l'an dernier pour le brillant Room, nous reviendra également d'ici la fin d'année dans le nouveau film de Destin Cretton, qui l'avait sublimé dans le merveilleux States of Grace.

Intitulé The Glass Castle - Le Château de Verre par chez nous -, le film est l'adaptation du best-seller éponyme de Jeannette Walls, qui y compte son enfance douloureuse et son éducation sauvage, avant de se réconcilier avec son passé une fois arrivée à l'âge adulte.




" Jeannette Walls, chroniqueuse mondaine à New-York, a tout pour réussir et personne ne peut imaginer quelle fut son enfance. Elevée par un père charismatique, inventeur loufoque qui promet à ses enfants de leur construire un château de verre mais qui reste hanté par ses propres démons, et une mère artiste fantasque et irresponsable, elle a dû, depuis son plus jeune âge, prendre en charge ses frères et sœurs pour permettre à sa famille dysfonctionnelle de ne pas se perdre totalement. Sillonnant le pays, poursuivis par les créanciers, et refusant de scolariser leurs enfants, les Walls ont tout de même vécu une vie empreinte de poésie et de rêve, qui a laissé des marques indélébiles mais qui a créé des liens impossibles à renier. "
 
Porté par un casting absolument incroyable (Larson donc, mais aussi Woody Harrelson, Naomi Watts et l'excellent Max Greenfield), le film est attendu pour le 27 septembre prochain et s'annonce déjà comme l'un des grands rendez-vous de notre fin d'année ciné 2017.



John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.