Doug Liman

Doug Liman quitte la réalisation de Justice League Dark


Ou le second réalisateur à quitter le projet après Guillermo Del Toro...



Petit retour en arrière.
Depuis 2012, ce bon vieux Guillermo Del Toro,à défaut de pouvoir mettre en scène un pourtant si désiré Hellboy III, s'était attaché au développement d'une adaptation franchement alléchante du comic Justice League Dark; ou les aventures d'une super team surnaturelle rassemblant notamment John Constantine, Zatanna, Deadman, Black Orchid et Swamp Thing.

De l'or pour la plume du papa du Labyrinthe de Pan.
Mais comme souvent (le bonhomme est tellement au four et au moulin avec ses dizaines de projets), Del Toro a abandonné la production faute de temps - il voulait se consacrer à la réal de Pacific Rim 2 avant de l'abandonner également depuis -, laissant le script dans les tiroirs de la Warner.

Et alors que le DC verse, conspué mais triomphant dans les salles, constituait doucement mais sûrement son calendrier pour les cinq prochaines années à venir, le projet repartait de plus durant l'été 2016, avec Doug Liman à son bord (il avait d'ailleurs quitté la réalisation de Gambit, le spin-off X-Men, pour s'y attacher) et Michael Gilio (Jolene), au scénario. 
Sans grande nouvelle de la production depuis près d'un maintenant, la question restait de savoir si la Warner faisait toujours du film une de ses priorités ou si rlle commençait doucement mais sûrement à le ranger au placard.

Variety éclaire un poil notre lanterne ce soir, en annonçant que le projet est bien d'actualité, mais que Doug Liman, prochainement à la tête de la suite du génial Edge of Tomorrow, vient de quitter la production, le bonhomme devant mettre en boite d'ici les prochains mois, l'alléchant Chaos Walking avec Daisy Ridley et Tom Holland.

Le projet retourne donc à la case départ, même s'il ne semblait pas plus avancé que ça non plus...

John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.