Expendables 4

Sylvester Stallone absent du casting de Expendables 4 ?


Un Expendables sans Stallone vaudrait-il réellement le coup ?
Bien sûr que non !


Alors que le projet était en passe de prochainement entrer en production, histoire de coller à une sortie prévue pour l'été prochain (2018), Expendables 4 vient de prendre un sacré coup de pied dans les burnes, si l'on en suit le site Deadline ce soir.
En effet, l'inestimable légende Sylvester Stallone, papa de la franchise, aurait ni plus ni moins que quitter la production, la faute à des divergences artistiques avec le big boss de Millenium Films, Avi Lerner; qui n'aurait pourtant pas perdu espoir de convaincre l'éternel Rocky avant le début de la production.

Mais si le bonhomme ne s'est pas encore exprimé sur le sujet on se rappelle des dires de son ami Terry Crews, présent depuis le premier film, et qui assurait l'an dernier que papa Sly pourrait finalement raccrocher la mitraillette et laisser au placard pour de bon le costume de Barney Ross.
« Il pourrait. Il pourrait, mais quoiqu’il dise je le suivrai. Il est comme mon père. Professionnellement c’est littéralement mon père. S’il dit « je reste sur la touche », je ne me vois pas y participer. Je me dis juste qu’il a des options à présent. En tout cas il devrait. Il doit réfléchir à ce que sera son prochain choix, ce qu’il va faire. Creed était fantastique, merveilleux. Ça a montré son intensité et la profondeur dont les gens ne le créditent généralement pas. » Terry Crews
Wait and see donc, mais en attendant par chez nous, l'idée de mirer un nouvel opus Expendables sans la présence lumineuse du plus grand héros de notre enfance, laisserait quand même un putain d'arrière gout dans la bouche...


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.