Cannes 2017

Cannes 2017 : La Sélection Officielle


Et elle s'annonce très, très alléchante...



C'est en fin de matinée, à l'UGC Normandie, Thierry Frémaux, et le Président Pierre Lescure, ont révélé la très attendue sélection officielle de la 70e édition du festival de Cannes, qui fera une nouvelle fois l'évènement d'ici un tout petit mois maintenant.
Le jury de Pedro Almodovar aura du pain sur la planche pour désigner son palmarès, entre les prochains Bong Joon-ho (Okja, première production originale Netflix a figuré en compétition), Baumnbac (The Meyerowitz Stories, également produit par Netflix), Lanthimos (The Killing of a Sacred Deer), Ramsay (You Were Never Really Here), Coppola (Les Proies), Hazanavicius (Le Redoutable) ou encore Haynes (Wonderstruck) et Haneke (Happy End).
En dehors de la compétition, il est évident que les prochains Miike (Blade of The Immortal), Desplechin (Les Fantômes D’Ismaël) et Almaric (Barbara) feront leur petit boucan, même si nos yeux seront clairement rivés sur le premier passage derrière la caméra de Taylor Sheridan (Wind River), et le retour du papa de Johnny Mad Dog, Jean-Stéphane Sauvaire (Prayer Before Dawn).
Côté gros morceaux hors septième art, Jane Campion viendra présenter la seconde saison de The Top of The Lake, alors que papy Lynch lui, présentera les deux premiers épisodes de la troisième saison de Twin Peaks, rien que ça.

Bref sans plus attendre, voici la sélection officielle de cette 70ème édition du Festival de Cannes.

Événements 70e édition :
   
Carne y Arena de Alejandro González Iñárritu  
Top of The Lake : China Girl de Jane Campion   
Come Swim de Kristen Stewart (court métrage)
24 Frames de Abbas Kiarostami  
Twin Peaks saison 3 de David Lynch et Mark Frost

Séances spéciales :

An Inconvenient Sequel
d’Al Gore
 
12 Jours de Raymond Depardon  
They de Anahita Ghazvinizadeh   
La Caméra de Claire de Hong Sang-soo  
Promised Land de Eugene Jarecki  
Napalm de Claude Lanzmann  
Sea Sorrow de Vanessa Redgrave 
Demons in Paradise de Jude Ratman

Séances de minuit :

The Villainess (Ak-Nyeo) de Jung Byung-gil  
The Merciless (Bulhandang) de Byun Sung-hyun  
Prayer Before Down de Jean-Stéphane Sauvaire

Hors compétition :
    
Les Fantômes D’Ismaël de Arnaud Desplechin (Ouverture) Blade of The Immortal de Takashi Miike  
How To Talk To Girls at Parties de John Cameron Mitchell Visages, Villages de Agnès Varda et JR

Un Certain Regard :
    
Barbara de Mathieu Amalric  
La Fiancée du Désert (La Novia Del Desertio) de Cecila Atan & Valeria Pivato  
Tesnota de Kantemir Balagov
Aala Kaf Ifrit (La Belle et la Meute) de Kaouther Ben Hania L’Atelier de Laurent Cantet  
Fortunata de Sergio Castellitto
Las Hijas de Abril  de Michel Franco  
Western de Valeska Grisebach  
Posoki (Directions) de Stephan Komandarev
Out de Gyorgy Kristof  
Avant Que Nous Disparissions de Kiyoshi Kurosawa  
En Attendant les Hirondelles de Karim Moussaoui  
Lerd de Mohammad Rasoulof  
Jeune Femme de Léonor Serraille
Wind River de Taylor Sheridan  
Après La Guerre de Annarita Zambrano

Compétition Officielle :
   
Loveless de Andreï Zvyaguintsev
Good Time de Benny & Josh Safdie
You Were Never Really Here de Lynne Ramsay  
L’Amant Double de François Ozon
Jupiter's Moon de Kornél Mundruczo  
A Gentle Creature de Sergeï Loznitsa   
The Killing of a Sacred Deer de Yorgos Lanthimos  
Hikari (Radianse) de Naomi Kawase    
The Day After (Geu-Hu) de Hong Sang-soo  
Le Redoutable de Michel Hazanavicius  
Wonderstruck de Todd Haynes  
Happy End de Michael Haneke  
Rodin de Jacques Doillon  
Les Proies de Sofia Coppola
120 Battements par Minute de Robin Campillo  
Okja de Bong Joon-ho
In The Fade (Aus Dem Nichts) de Fatih Akin  
The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach

John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.