Coming To America 2

Vers une suite au culte Un Prince à New-York ?


Eddie Murphy veut retourner à Zamunda !



48h et sa suite, Le Flic de Beverly Hills 1 et 2 (on oublie le troisième opus hein), Golden Child : L'Enfant Sacré du Tibet, Boomerang, Le Professeur/La Famille Foldingue, Dr Dolittle et sa suite, Un Fauteuil pour Deux, Mister G, Un Prince à New-York, Bowfinger...

Le grand Eddie Murphy est une légende du cinéma béni des 80's/90's, et toutes ses péloches n'ont pas vieillit d'un poil, et se regarde toujours avec le même plaisir non feint.
Même si sa carrière n'est plus ce qu'elle était, un peu à l'instar de Jim Carrey, l'éternel Axel Foley est et restera, l'un de nos plus grands et vénérés héros.
Si son pourtant attendu Le Flic de Beverly Hills 4 semble être plus mort que jamais, le site TMZ annonce que Murphy ne semble pas plus abattu que cela par la situation puisqu'il préparerait ni plus ni moins qu'une suite à l'un de ses meilleurs films : Un Prince à New-York !

En effet, suite à un tweet maladroit du compte officiel de l'acteur sur Twitter (compte qu'il ne dirige pas lui-même) contenant une photo de l'actrice Vanessa Bell Calloway avec la phraseComing to America sequel ? "; l'annonce a plus ou moins été officialisé par le site, qui s'appuie sur des sources proches du comédien.
Murphy, qui avait participé à l'écriture du premier opus, n'en serait qu'aux prémisses du script, et l'on ne sait pas réellement s'il écrit la chose seule ou non.

Mais quand on sait que le film original fête ses trente ans (déjà !) l'an prochain, on peut intimement espérer que ce bon vieux Eddie souhaite célébré cette anniversaire de la meilleure manière possible.
Pour rappel, voici le pitch du film original, sortie en 1988 :
Dans le royaume africain du Zamunda, le prince Akeem fête ses 21 ans. Ses parents lui ont choisi une épouse, mais Akeem souhaite trouver lui-même la femme idéale. En compagnie de son ami Semmi, il se rend à New York. "

John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.