News

Trainspotting : Vers un spin-off centré sur le personnage de Begbie ?


Une idée parmi tant d'autres, mais le Hollywood Reporter tacle déjà Danny Boyle à ce sujet...


Alors que T2 Trainspotting est toujours dans les salles obscures, et que l'on a franchement adoré cette suite même si elle était loin de correspondre à l'idée que l'on pouvait se faire d'elle (notre critique ici), voilà qu'un nouveau projet entourant le diptyque, semble faire la une des rumeurs du moment.
Loin du déjà espéré T3 Trainspotting, le Hollywood Reporter balance l'idée aujourd'hui, d'un potentiel spin-off de la saga centré sur le fou furieux Begbie, incarné par le génial Robert Carlyle.

En effet, Irvine Welsh, papa officiel des héros d'Edimbourg sur papier, a tout récemment étendu l'univers de ses romans puisque d'ici mai prochain, un spin-off ntitulé " The Blade Artist ", débarquera dans les librairies et nous contera les aléas de Begbie, et sa vie une fois sorti de prison pour de bon.
Sans perdre de temps, le THR a donc interrogé Danny Boyle à ce sujet, et autant l'avouer tout de suite, si le bonhomme ouvre la porte à un troisième film sous sa direction, ce ne sera pas sans ses quatre héros devant la caméra...

" Je crois que Robert Carlyle adorerait le faire parce que c’est un ajout intéressant à son personnage. Ça pourrait faire un film. Mais on ne pourrait pas l’appeler T3 parce que, même si certains personnages interviennent aussi, on ne les voit que très brièvement. C’est une histoire sur un seul personnage. Un spin-off, si vous préférez…[...] Mon affection va aux quatre protagonistes. Tout le monde voit le premier comme si c’était le film de Renton, mais pas moi, même s’il domine le récit par sa voix-off. Je l’ai toujours vu comme un film choral, donc je reste dans cet état d’esprit " Danny Boyle

Alors, est-ce que le bonhomme fera comme le roman " Porno ", la suite sur papier de Trainspotting, en adaptant à sa sauce cette histoire pour mieux en faire un opus à quatre têtes ?
Ou laissera t-il la main cette fois à un autre metteur en scène, si le projet devenait réalité et que Carlyle montrait réellement de l'intérêt à son sujet ?
La question se pose bien là, mais par chez nous, peut importe sir Begbie est le seul protagoniste de l'histoire, on voue une telle affection aux personnages qu'on serait pour n'importe quel film les mettant en scène.


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.