Images

Premières images officielles pour Thor : Ragnarok de Taika Waititi !


En un mot : AWESOME !



S'il y a bien une chose que l'on peut imputer à Thor : Ragnarok, c'est qu'il brouille admirablement les pistes depuis le début de sa production, mais surtout qu'il s'avère clairement un opus bien plus ambitieux que les deux précédents films comptant les aventures du demi-Dieu d'Asgaard.

Signé par le talentueux néo-zélandais Taika Waititi, réalisateur du mockumentary Vampires en Toute Intimité, comparé à Midnight Run (dans ce qui serait « un road movie universel », sans pour autant être « un road movie classique »), le film devait pour sur, voir l'inestimable Cate Blanchett en vilain majeur, et qu'une adaptation du comic Planète Hulk offrirait un temps de présence non négligeable à l'Avenger tout vert et vénère - et peut être même au Doc Strange également.

À sept mois de sa sortie, Marvel eclairait un peu plus notre lanterne début janvier avec un premier synopsis officiel.
« Thor est emprisonné de l’autre côté de l’univers sans son puissant marteau et se retrouve engagé dans une course contre le temps pour rejoindre Asgard et arrêter Ragnarok – la destruction de son monde natal et la fin de la civilisation asgardienne – des mains d’une toute nouvelle menace, l’impitoyable Hela. Mais d’abord, il doit survivre à une compétition meurtrière de gladiateurs qui l’oppose à son ancien allié et compagnon Avenger – l’Incroyable Hulk ! »

Porté par un casting maousse costaud (Chris Hemsworth, Tom Hiddleston, Anthony Hopkins, Cate Blanchett, Mark Ruffalo, Tessa Thompson, Jeff Goldblum, Karl Urban, Sam Neil et Benedict Cumberbatch), Thor : Ragnarok est attendu dans les salles obscures hexagonales pour le 25 octobre prochain !
Le film se paye aujourd'hui la couverture du dernier Entertainment Weekly, avec des premières images vraiment, vraiment bandantes.












John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.