Liev Schreiber

Logan : Liev Schreiber était un temps prévu au casting !


Mais James Mangold en a finalement décidé autrement, dommage...


On aime beaucoup le mesestimé Liev Schreiber par chez nous, acteur de second plan au talent certain, qui a enfin trouvé un rôle à sa mesure sur le petit écran, en tant que vedette de la brillante série Ray Donovan.
Sans être frappé par l'aura du bon goût, gageons tout de même que sa performance en tant que Dents-de-Sabre dans le mal aimé - et à juste titre - X-Men Origins : Wolverine, aura suffisamment marqué les esprits pour que l'on puisse ardemment espérer que le bonhomme fasse son petit coucou dans l'ultime chant du cygne du mutant à griffes, Logan - en salles depuisbce mercredi.

Si sa présence à longtemps été teasée, notamment par un Schreiber qui assurait être enthousiaste à l'idée de jouer les vilains une nouvelle fois dans le (très) complexe X-Men verse de la FOX, le sort en a finalement décidé autrement : non, Dents-de-Sabre n'est pas du dernier long métrage de James Mangold.

Mais une interview du scénariste du film, Scott Frank, donné au site Cinemablend, confirme pourtant que le personnage faisait bien parti des plans aux prémisses de la production.
(Attention d'ailleurs, aux petits spoilers balancés dans ses déclarations !!!)


" James [Mangold] a eu cette idée lorsque les personnages sont en cavale. Ils se rendent dans cette ville du jeu et de paris pour rendre visite à Dents-de-sabre pour solliciter son aide. Jim et moi pensions que ca serait une bonne idée, mais, pour je ne sais quelle raison, celle-ci a été finalement abandonnée ". Scott Frank

Dommage Mangold, même si ton film est super (notre critique ici), il avait les moyens de l'être un poil plus encore...


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.