John C. Reilly

Kong : Skull Island : Jordan Vogt-Roberts veut un spin-off sur Hank Marlow !


On aime tellement John C. Reilly qu'on signerait tout de suite !


Film de guerre façon blockbuster méchamment bandant et nostalgique, qui nous renvoie autant à la maestria d'Apocalypse Now qu'au survival culte de tonton John McTiernan, Predator; Kong : Skull Island est décemment l'une des péloches les plus bandantes du moment dans les salles obscures.

Sortie depuis mercredi dernier (on vous invite à aller mater notre critique le concernant ici), le film, qui s'est payé un excellent premier weekend outre-Atlantique, continue gentiment mais surement sa campagne promotionnelle, avec un Jordan Vogt-Roberts qui n'hésite pas à mouiler la chemise pour promouvoir son bébé... et lancer des idées plutôt bandantes sur le papier.

En effet, le futur papa de l'adaptation ciné de Metal Gear Solid, a balancé une idée de spin-off plutôt sympa au micro du site CinemaBlend : une aventure annexe centrée sur le personnage le plus délirant du film - et le mieux croqué aussi -, Hank Marlow, incarné par le génial John C. Reilly.

" Les gens sont foutrement excités par l’idée de voir Kong, Godzilla, Rodan et toutes ces créatures s’affronter. Je ne sais pas encore où ils en sont exactement là-dessus mais bon. Moi, je dois dire que je suis plus intéressé pour faire un spin-off avec un budget de 30 millions de $ sur le personnage de John C. Reilly sur l’île. Un truc bizarre, une comédie de monstre fantaisiste avec lui et Gunpei.  "
Jordan Vogt-Roberts
Si la faisabilité de la chose est franchement improbable, gageons tout de même qu'un tel projet, vu le talent immense de Reilly (mais son pouvoir bankable assez maigre), vaudrait décemment son pesant de popcorn.

John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.