Biopic

Brie Larson en vedette du biopic consacré à Victoria Woodhull ?


Qui a dit oscar ?



On ne le répètera jamais assez, on est follement amoureux de la belle Brie Larson par chez nous, depuis qu'elle a incarné la vénéneuse ex-petite amie de ce bon vieux Scott Pilgrim, dans le masterpiece de tonton Edgar Wright.
Alors qu'elle illumine notre mois de mars dans le bouillant blockbuster Kong : Skull Island - et qu'on la verra d'ici juin prochain dans le pétaradant Free Fire de Ben Wheatley -, l'actrice oscarisée l'an dernier pour le brillant Room, ce serait attaché à un nouveau projet de poids qui pourrait justement, lui rapporter une nouvelle statuette dorée dans un futur plus ou moins proche.

Le Hollywood Reporter annonce ce soir que l'actrice incarnera la suffragette Victoria Woodhull dans le biopic qui lui est consacré, produit par Amazon Studios.
Figure importante de l'histoire aussi bien ricaine que de la femme, Woodhull fut la première femme agent de change à New York dans les années 1870.
Militante impliquée (elle fut l'une des meneuses les plus importantes du mouvement pour le droit de vote des femmes aux outre-Atlantique), elle sera la première femme, en 1872, à se présenter pour la présidence des États-Unis.

Si le film n'a pour le moment aucun réalisateur à sa barre, le film a déjà trouvé son scénariste en la personne de Ben Kopit (The Libertine, le fameux film sur l'affaire DSK que mettra en scène Brett Ratner avec Johnny Depp en vedette).
D'ici là, on verra certainement le premier passage derrière la caméra de la comédienne, Unicorn Store (avec également Samuel L. Jackson et Joan Cusack) mais aussi le prochain long de Destin Daniel Cretton (States of Grace, justement avec Larson), The Glass Castle.

John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.