Eric Zonca

Première image officielle pour Fleuve Noir de Eric Zonca


Ou un thriller bien sombre, porté par un casting franchement impressionnant...




Cinéaste aussi rare qu'il est talentieux, Eric Zonca (La Vie Rêvée des Anges, Julia), ne devrait pas voir beaucoup de mal à attirer les cinéphiles que nous en salles avec son prochain long-métrage, Fleuve Noir, sombre polar dans lequel on suivra les mésaventures d'un commandant de police, François Visconti, qui enquête sur la disparition d'un adolescent.

" Au sein de la famille Arnault, Dany, un adolescent, disparaît.
 François Visconti, commandant de police usé et désillusionné, est mis sur l'affaire. 
L'homme part à la recherche de l'adolescent alors qu'il rechigne à s’occuper de son propre fils, Denis, seize ans, qui semble mêlé à un trafic de drogue. 
Lorsque Yan Bellaile, professeur particulier de Dany, apprend la disparition de son ancien élève, il s’intéresse de très près à l’enquête, et propose ses services au commandant. "

Sujet dur, ambiance pesante, le projet avait un temps été porté par le grand Gérard Depardieu, avant d'écouher sur les épaules tout aussi talentueuses, de Vincent Cassel.
Bonne nouvelle, pour l'occasion il retrouvera le génial Romain Duris (qui campera le fameux Yan), plus de vingt ans après le cultissime Dobermann de Jan Kounen.

A leurs côtés, Zonca à convoqué un cating de talents aux petits oignons : Sandrine Kiberlain, Elodie Bouchez (qu'il a déjà dirigé dans La Vie Rêvée des Anges) et Charles Berling.
Distribué dans l'hexaone par Mars Films, Fleuve Noir n'a toujours pas de date de sortie dans l'hexagone, mais on en fait déjà l'un des rdv immanquables de notre année ciné 2017.


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.