Mel Gibson

Mel Gibson courtisé par la Warner pour réaliser Suicide Squad 2 ?


La news la plus improbable - et méchamment bandante - de la semaine, easy...


" Je n’arrive pas y croire. Je les regarde en me grattant la tête, je suis vraiment déconcerté. Je pense qu’il y a beaucoup de gaspillage, mais peut-être que si j’en faisais un, avec tous ces écrans verts, je penserais différemment.Je ne sais pas. Peut-être qu’ils coûtent autant, je ne sais pas. Il me semble qu’on pourrait dépenser moins.Ils admettent avoir dépensé combien pour Batman v Superman ? Et c’est une merde. "
Voilà en substance, les dires de l'inestimable Mad Mel à propos des productions super-héroïques, balancées il y a quelques mois alors qu'il était en pleine promotion de son brillant Tu ne Tueras Point.
Pas de quoi alerter pour autant un duo Warner/DC plus imprévisible que jamais, puisque le THR nous annonce ce soir que la major souhaiterait confié rien de moins que la suite de Suicide Squad, au papa de Braveheart !

Un temps mis au placard par David Ayer, qui était censé s'occuper du script de cette suite avant de se rattacher à la réal du tout aussi alléchant Gotham City Sirens (premier spin-off justement, de Suicide Squad), Suicide Squad 2 semble de nouveau d'actualité donc, avec un Mel Gibson actuellement au stade premier des négociations.
Une nouvelle aussi improbable que bandante, tant l'idée de voir Gibson s'attaquer autant au genre super-heroïque (Robert Downey Jr a toujours milité pour qu'il dirigie un opus de la saga Iron Man) qu'à une aventure badass des antihéros made in DC, laisse franchement rêveur; même si le bonhomme aurait été nettement plus à sa place sur The Batman - et tonton George Miller sur Suicide Squad 2, aussi.

Si la Warner ne parvenait pas à le courtiser, le THR assure que Ruben Fleischer (Gangster Squad), Jonathan Levine (Warm Bodies, et un temps dans la wishlist du MCU pour Doctor Strange) et Daniel Espinosa (Sécurité Rapprochée), seraient des potentiels seconds choix plutôt de choix.
Mais on préfère tout de même l'idée de Mad Mel à la barre du projet...


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.