David Ayer

Gotham City Sirens : Black Mask en vilain majeur du métrage ?

Du moins, c'est ce que laisse penser son réalisateur, David Ayer...



Avant même que Suicide Squad n'ait pointé le bout de son nez dans les salles obscures hexagonales (notre critique ici), force est d'admettre que la belle Margot Robbie/Harley Quinn était déjà, depuis le début de la très maline campagne promotionnelle, la grande attraction qui entourait le film de David Ayer.
Depuis sa vision, on le confirme avec une objectivité certes assez déclinante : elle est bien le maillon fort et l'atout sexy number one d'un film certes furieusement bancal, mais joliment jouissif.
S'il est évident qu'elle en sera également du déjà officialisé Suicide Squad 2, depuis quelques mois le duo Warner/DC chercherait pourtant à rendre son temps de présence dans le DC-verse plus important que ses petits camarades de jeu.

Ce qui sera chose faite avec le spin-of Gotham City Sirens, adaptation du comic du même nom, narrant les aventures du trio magique Catwoman/Poison Ivy/Harley Quinn mettant à sac la ville chère à Batman; avec Geneva Robson-Dovet (Sherlock Holmes 3, le futur reboot de Tomb Raider) au script et... David Ayer à la réalisation !
Alors que la rumeur attache depuis quelques temps la belle Hayley Bennett au rôle de Catwoman - et Megan Fox à celui de Poison Ivy, c'est l'identité du grand méchant du film, qu'Ayer semble avoir teasé ce weekend sur Twitter.
Le bonhomme a en effet publié une image de Black Mask, extraite du comics Batman : Under the Hood.




De là à dire que le personnage - Roman Sionis, alias Black Mask -, vilain classique de l'univers de Batman (seigneur du crime, il dirige l'un des gangs les plus brutaux et puissants de Gotham City, la False Face Society), devrait pointer le bout de son nez dans le métrage, il n'y a qu'un pas que l'on se permettrait de franchir bien volontiers; surtout qu'Ayer n'a pas pour habitude de teaser dans le vent.
Dans tous les cas, sur tous les plans, ce spin-off nous vend joliment du rêve, et on bave d'avance à l'idée d'en savoir plus à son sujet...

John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.