David F. Sandberg

David F. Sandberg à la direction de Shazam avec Dwayne Johnson ?


Un " réal maison " déjà auteur du brillant Dans le Noir et de la suite d'Annabelle pour la major.



Dans les nombreux projets super-héroïques concoctés par le duo Warner/DC, avouons que Shazam a le statut peu reluisant de vilain petit canard, tant celui ne semble pas forcément être une priorité pour la major, bien plus tournée vers les figures plus populaires - Justice League and Co - de son riche catalogue.

Annoncé pour le 5 avril 2019 - un mois après Avengers 4 - avec Dwayne Johnson en grand vilain, Black Adam, le projet a récemment été " reconfiguré ", Shazam n'étant plus un mais deux films, intitulé Shazam donc et... Black Adam !

Spin-off d'un film qui n'est même pas en production, les aventures de l’anti-héros Kahndaq/rejeton de Ramses II, débarqueront certainement dans les salles obscures avant celles de Shazam, histoire que la Warner ne se fâche pas trop non plus avec sa poule aux oeufs d'or maison (qui devrait justement tourné pour eux d'ici 2019, une suite de San Andreas)

Si voir The Rock en " super vilain " dans son propre blockbuster nous allèche au plus haut point, en revanche, le DC-verse semble tellement se tirer des balles dans le pied avec ses productions, qu'on se demande bien comment elle fait pour tenir encore debout...

Alors que le script est actuellement en cours d'écriture sous la plume de Darren Lemke (Jack, Chasseur de Géants), The Wrap annonce ce soir que David F. Sandberg aurait été ciblé par la major pour cornaquer Shazam, lui qui a déjà signé pour la Warner, le brillant Dans le Noir et la future suite d'Annabelle.
Pas le choix le plus bandant de la terre certes, mais le bonhomme sait évidemment se servir de sa caméra, et le duo Warner/DC serait bien avisé de compter en ses rangs, un jeune cinéaste prometteur. 


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.