James Cameron

Vers un nouveau Terminator avec James Cameron et Tim Miller à la baguette ?


Tonton Cameron sera bientôt de retour... mais pour nous jouer un mauvais tour ???


Après un Terminator Genisys à la qualité férocement discutable, on se disait que ce bon T-800 avait enfin droit à un repos bien mérité, puisque la Paramount avait fini par abandonné l'idée de le refaire revenir pour un sixième opus.

Puisqu'il a échappé au gangbang de trop, les droits - une bonne partie tout du moins - de la saga devraient tout naturellement revenir d'ici 2019 à son paternel talentueux mais peu aimant (il a cautionné toutes les suites à son légendaire diptyque), James Cameron.
Mais si l'on en suit le site Deadline ce soir, le James, qui bosse toujours comme un forcené sur les suites de son Avatar, aurait déjà dans l'idée de le sortir de sa retraite, pour un ultime opus/reboot qui cloturerait définitivement la franchise.

Mieux, s'il devrait être impliqué à la production, il prévoirait de laisser les commandes du projet à Tim Miller, définitivement plus demandé que jamais depuis son départ de la réalisation du très attendu Deadpool 2.

Pas de précision sur les tenants de ce sixième - et dernier - film, puisque l'on ne sait toujours pas pour le moment, si Cameron et Skydance engageront un (ou plusieurs) scénaristes sur ce projet ou même si tonton James y apportera sa plume entre deux prises de vues sur Pandora.

Autant l'admettre tout de suite, si l'idée que le cinéaste sorte de son silence et s'implique (ENFIN !!!) de nouveau sur la franchise séduit, on se demande bien ce que cette suite/reboot/conclusion pourrait apporter à la franchise, trente-cinq ans après un premier long qui incarne l'une des références ultimes de la SF sur grand écran.
Séduit, mais loin, très loin, d'être - pour l'instant - emballé...

John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.