Images

Nouvelles images pour The Lost City of Z de James Gray


Une épopée amazonienne qui s'annonce - au minimum - comme l'un des monuments ciné de l'année ciné 2017.




James Gray est un cinéaste patient et déterminé, et le mot est faible.
S'il c'est évident qu'il n'est pas du genre à squatter nos salles obscures avec une frénésie créative aussi imposante que celle de Woody Allen, force est d'avouer tout de même qu'il a fait preuve d'un sacré courage pour mener à bien son adaptation de The Lost City of Z ou l'adaptation du roman éponyme de David Grann, publié chez nous sous le titre « La Cité perdue de Z » .

Outre la complexité du matériau d'origine, la valse de son casting vedette (de Brad Pitt, finalement producteur du film, en passant par Benedict Cumberbatch) et un développement über hell, il lui aura fallu sept ans pour accoucher de ce douloureux bébé; mais quel bébé !
Porté par un casting talentueux (Charlie Hunnam, Robert Pattinson, Sienna Miller et Tom Holland) et tirés de faits réels, The Lost City of Z s'annonce comme une épopée en jungle amazonienne aussi sauvage que merveilleuse.



« Considéré comme le dernier des grands explorateurs victoriens, Percy Harrison Fawcett était de ceux qui s’aventuraient dans des contrées inconnues avec pour seules armes une machette, une boussole et une ferveur quasi mystique. Ce colonel passionné d’aventures avait déjà acquis de son vivant l’étoffe d’un héros : ses expéditions légendaires, suivies par une presse avide d’exploits, fascinaient le monde entier. Lorsqu’il engage en 1925 une expédition au coeur de l’Amazonie, Fawcett a la certitude qu’elle renferme un fabuleux royaume, une civilisation raffinée dotée d’une architecture monumentale. Accompagné de son fils Jack et de son ami d’enfance Raleigh, le colonel s’enfonce dans la forêt. Mais bientôt, l’expédition ne donne plus aucun signe de vie, laissant en suspens le mystère de la cité perdue. Au cours des soixante-dix années qui ont suivi, des dizaines d’aventuriers sont partis à la recherche de Fawcett et du chemin qu’il avait emprunté. Sans succès. Fasciné par cette histoire, David Grann, journaliste new-yorkais, décide en 2004 de se lancer dans son propre voyage, sa propre quête au fond de la forêt amazonienne, sur les traces de Percy Fawcett. Des préparatifs à l’exploration elle-même, en passant par l’étude de documents inédits, il s’interroge : s’agit-il pour lui de clore le mystère de la disparition de Fawcett ou de confirmer l’existence de Z, la civilisation mythique qui lui a coûté la vie ? » 

Alléchant, Gray annonce que son adaptation sera « hallucinogène » et même mieux, qu'elle serait le meilleur film qu’il ait jamais écrit (rien que ça !).
On en a l'eau à la bouche, vivement le 15 mars prochain...






John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.