Images

Nouvelle affiche VF pour Loving de Jeff Nichols


L'un des meilleurs films de l'année, point barre.



Jeff Nichols est indiscutablement le jeune cinéaste ricain le plus intéressant et talentueux du moment, raison de plus pour que l'on se focalise avec une intention toute particulière à tous ses potentiels nouveaux projets.
Alors que son tout récent - et magnifique - Midnight Special squatte déjà les bacs à DVD/BR (notre critique ici), son prochain long en date, Loving, ne devrait plus tarder avant de pointer le bout de son nez par chez nous; lui qui est répartie bredouille de la dernière Croisette, tout autant que dans l'actuelle course aux statuettes.

Le film s'inspire de faits réels et du documentaire The Loving Story de Nancy Buirski.
Ou l'histoire Mildred et Richard Loving qui, après s’être marié en 1958, fut arrêtés par la police et mis en prison pour une année, tout simplement parce que Mildred était noire et Richard blanc.
« J’ai été frappé par la simplicité de The Loving Story. J’espère en faire un film douloureusement beau. » Jeff Nichols


" Mildred et Richard Loving s'aiment et décident de se marier. Rien de plus naturel – sauf qu'il est blanc et qu'elle est noire dans l'Amérique ségrégationniste de 1958. L'État de Virginie où les Loving ont décidé de s'installer les poursuit en justice : le couple est condamné à une peine de prison, avec suspension de la sentence à condition qu'il quitte l'État. Considérant qu'il s'agit d'une violation de leurs droits civiques, Richard et Mildred portent leur affaire devant les tribunaux. Ils iront jusqu'à la Cour Suprême qui, en 1967, casse la décision de la Virginie.
Désormais, l'arrêt "Loving v. Virginia" symbolise le droit de s'aimer pour tous, sans aucune distinction d'origine. "


Au casting, on retrouvera Joel Edgerton (déjà de Midnight Special),  la belle Ruth Negga - vu récemment dans le blockbuster Warcraft de Duncan Jones mais surtout dans la géniale série Preacher -, ainsi que l'habitué et chouchou du cinéaste, le grand Michael Shannon.

En voici sa sublime bande annonce (ainsi que sa nouvelle affiche officielle) lui qui, distribué dans l'hexagone par Mars Distribution, atteindra les salles obscures le 15 février prochain.
Vous pouvez retrouver notre critique du film ici, nous qui avons eu la chance de le découvrir en ouverture du dernier CEFF au mois de juin.



John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.