Bandes Annonces

Nouvelle bande annonce VOST pour Power Rangers de Dean Israelite


Une de nos grosses attentes du premier semestre 2016...



Avouons qu'après ces premières images officielles, on ne saivait pas quoi penser ni quoi attendre de ce lifting sur grand écran de la série télévisé culte des 90's (et usée jusqu'à la moelle à coups de spins-offs depuis) mise en boite par Dean " Projet Almanac " Israelite, qui verra Bryan Cranston (en Zordon), Bill Hader (qui campera vocalement le robot Alpha 5) et Elizabeth Banks (en vilaine, Rita Repulsa) se friter au milieu des héros colorés.

Si les costumes ne nous font pas plus bander que cela, l'idée d'un gros délire sur grand écran de l'une des séries les plus WTF de notre adolescence, suffisait tout de même amplement pour nous aguicher et nous donner envie de voir ce que cela donnera sur grand écran; avec un grand renforts de CGI et d'explosions en tout genre.
Mais son premier trailer, au traitement réaliste (avec ses héros/ados malmenés) et super héroïque, plus proche finalement dans le ton d'un Chronicle (déjà avec le rejeton Landis au script) que de la vraie essence rétro/kitsch du matériau d'origine; nous laissait un brin pantois quand au contenu final du métrage.
Et autant l'avouer tout de suite, ce second trailer, absolument jubilatoire, ne fait que confirmer nos grosses attentes à son sujet. 



" Quand leur ville est attaquée par des aliens, 5 lycéens ordinaires vont se transformer en super-héros.
Ils vont devenir les Power Rangers et vont rapidement découvrir qu'ils sont seuls à pouvoir protéger la Terre. "

Commandé par Lionsgate, écrit par les scénaristes de l'excellent X-Men : Le Commencement, Ashley Miller et Zack Stentz (d'après un premier jet signé Max Landis) et également produit par Roberto Orci; Power Rangers est attendu dans les salles obscures hexagonales pour le 5 avril 2016.
On sera décemment du rendez-vous !


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.