Bandes Annonces

Nouveau trailer pour La La Land de Damien Chazelle


Le grand favori des oscars est bien là...



Whiplash (notre critique ici) fut sans conteste l'un des meilleurs films de l'année ciné 2014, une claque confirmant un talent des plus prometteurs (Miles Teller), la puissance de l'un des meilleurs seconds couteaux du cinéma US (J.K. Simmons, dans le plus beau rôle de sa carrière) et la naissance d'un potentiel cinéaste majeur.
Mieux, un joli moment de cinéma qui en prime, avait même été célébré à la sacro-sainte (mais plus très sainte pour le coup) cérémonie des Oscars.

Pas étonnant donc que l'on attende avec une impatience non-feinte, l'arrivée dans les salles obscures de son second long - et écrit avant Whiplash -, La La Land, une comédie musicale qui nous alléchait depuis un bon bout de temps puisqu'elle devait mettre en scène de nouveau le génial Miles Teller, mais également la so cute Emma Watson, dans les rôles-titres.
Film qui contera l’histoire d’une actrice débutante et d’un pianiste de jazz tombant amoureux à Los Angeles, une romance parfaite sur le papier avant que le couple ne réalise la difficulté de pouvoir rester ensemble avec leurs métiers exigeants.



Reste que depuis, de l'eau à couler sous les ponts et les engagements respectifs de Teller et Watson ont forcés le duo a abandonné le projet.
Un mal pour un bien puisque depuis, Ryan Gosling et Emma Stone (qui se retrouveront pour la troisième fois sur grand écran, après Crazy, Stupid, Love et Gangster Squad), les ont remplacés au pied levé.

Avec également l'inestimable J.K. Simmons, La La Land - distribué par SND - est attendu chez nous pour le 25 janvier prochain.
On sera décemment du rendez-vous !

John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.