Bandes Annonces

Nouveau trailer pour Gold de Stephen Gaghan


Matthew McConaughey sera chauve mais roulera sur l'or, dans le prochain long du scénariste de Traffic et Syriana.



Revenu du purgatoire après plusieurs années de galère, ce bon vieux Matthew McConaughey fait désormais partie de la A-list Hollywoodienne, et aux vues du talent du bonhomme, on peut décemment dire que s'est amplement mérité.
Reste que depuis sa statuette dorée glanée pour sa performance ahurissante dans le superbe Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée, les choix de carrière du héros de Sahara se sont vite vu discuter par les spectateurs dans les salles obscures; mais surtout par les critiques internationales.

Que ce soit Nos Souvenirs de Gus Van Sant, bousillé par les journalistes au pire endroit possible (le Festival de Cannes), avant de lourdement peiner pour atterrir dans les salles obscures, ou encore Free State of Jones de Gary Ross - prochainement en DVD/BR -, gros flop outre-Atlantique; tout laisserait penser que le comédien texan a un poil perdu son mojo.


 
Et pourtant, le bonhomme semble être plus en forme que jamais dans le nouveau film de Stephen Gaghan, Gold, ou il incarnera un chercheur d'or en manque de veine, qui va pourtant tomber sur un filon énorme en Indonésie.
Un Rise & Fall sur le papier passionnant, que l'on espère aussi engagé que le précédent long de Gaghan - Spike Lee était un temps rattaché à la direction -, le génial Syriana, pour lequel Clooney avait réussi à choper une statuette dorée. 

Avec un casting quatre étoile (McConaughey, mais également la belle Bryce Dallas Howard, Edgar Ramirez, Corey Stoll, Bruce Greenwood, Toby Kebbell, Stacy Keach et Rachael Taylor), Gold st attendu dans les salles obscures hexagonales pour le 19 avril prochain.



John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.