Assassin's Creed

Nouveau trailer pour Assassin's Creed de Justin Kurzel


La vraie surprise de la fin d'année ciné 2016 ?



A contrario de ces premières images officielles - syndrome Prince of Persia -, le premier trailer méchamment bandant de cette adaptation live du jeu vidéo culte Assassin's Creed signé par Justin Kurzel (Macbeth, déjà avec Fassbender) et porté par le brillant Michael Fassbender (mais aussi Marion Cotillard, Brendan Gleeson, Jeremy Irons, Ariane Labed et Michael K. Williams), nous aura rassuré au plus haut point quand à son potentiel épique, avec son Fassy en mode parkour et son action menée tambour battant.
Reste tout de même que l'on émet quelques réserves à son sujet, surtout aux vues des récents blockbusters made in Hollywood, méchamment décevants pour la plupart.
«  Depuis que je suis rattaché au projet, j’ai toujours eu Matrix en tête. Cette histoire de mémoire génétique inscrite dans l'ADN élève le film à un niveau supérieur . Il ne s’agit pas d’un simple film fantastique puisqu’on propose aux spectateurs une trame à laquelle ils peuvent vraiment croire. Une fois ce constat établi, le voyage peut vraiment commencer. Nous n’avons pratiquement pas utilisé de fond vert, ce qui est assez rare dans ce genre de film. Nous avions des cascadeurs qui sautaient vraiment entre les immeubles de La Valette (la capitale de la République de Malte), le résultat est vraiment incroyable à voir. » Michael Fassbender


" Grâce à une technologie révolutionnaire qui révèle la mémoire génétique, Callum Lynch revit les aventures de son ancêtre, Aguilar, dans l'Espagne du XVe siècle. Callum découvre qu'il est issu d'une mystérieuse société secrète, les Assassins, et amasse les connaissances dont il aura besoin pour affronter une autre redoutable organisation : l'Ordre des templiers. "

De plus en plus alléchant, Assassin's Creed est attendu dans les salles obscures hexagonales pour le 21 décembre prochain, et on sera assurément du rendez-vous.


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.