Allison Janney

Allison Janney rejoint le casting du biopic I, Tonya de Craig Gillepsie


Un biopic sur la patineuse Tonya Harding, en voilà un projet qui envoie du lourd !



Tous les passionnés de faits divers ont déjà entendu au moins une fois le nom de Tonya Harding, célèbre patineuse artistique américaine qui fut d'ailleurs,  première patineuse US à faire un triple axel en compétition.

Moins reconnu pour ses performances sportives, Harding est surtout entrée dans la mémoire collective suite à l'affaire Harding-Kerrigan des Jeux olympiques de Lillehammer en 1994; ou celle-ci fut accusée d'être impliqué - tout comme son maribet son père - dans l'agression de sa rivale Nancy Kerrigan.
Pour ne rien arranger, elle sera plus tard associée à un autre scandale avec la sortie d'une cassette érotique de sa nuit de noces pour laquelle elle a toujours nié avoir donné son accord (sans oublier également, une courte carrière dans la boxe professionnelle).

Un pur destin de cinéma, qui va avoir donc les honneurs d'une transposition en grande pompe sur grand écran.
Mis en boite par Craig Gillepsie (le brillant Lars and The Real Girl avec Ryan Gosling, les moins bons Fright Night, Million Dollar Arm et The Finest Hour), sur un script de Steven Rogers (P.S. I Love You), I, Tonya comptera se destin extraordinaire et chaotique dans une comédie aussi noire que barrée.
Bonus non négligeable, c'est la sublime Margot Robbie qui campera la Tonya, tandis que le sympathique Sebastian Stan campera son ex-mari et partenaire dans le crime, Jeff Gilloly.
Aujourd'hui, le Hollywood Reporter annonce que la géniale Allison Janney, vu récemment dans La Fille du Train, vient de rejoindre le casting dans le rôle de la mère de Harding, LaVona.

Autant l'avouer tout de suite, on fait de ce projet l'un des plus alléchants du moment.



John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.