Avant Toi

[CRITIQUE] : Avant Toi


Réalisateur : Thea Sharrock
Acteurs : Emilia Clarke, Sam Claflin, Charles Dance, Matthew Lewis, Jenna Coleman,...
Distributeur : Warner Bros. France
Budget : 20M$
Genre : Romance, Drame, Comédie.
Nationalité : Britannique.
Durée : 1h50min.

Synopsis :
Une charmante petite ville de l'Angleterre rurale. Si elle est originale et artiste dans l'âme, Louisa "Lou" Clark, 26 ans, n'a aucune ambition particulière. Elle se contente d'enchaîner les boulots pour permettre à ses proches de joindre les deux bouts.
Jeune et riche banquier, Will Traynor était un garçon plein d'audace et d'optimisme jusqu'à ce qu'il se retrouve paralysé, suite à un accident survenu deux ans plus tôt. Devenu cynique, il a renoncé à tout et n'est plus que l'ombre de lui-même.
Autant dire que ces deux-là auraient pu ne jamais se rencontrer. Mais lorsque Lou accepte de travailler comme aide-soignante auprès de Will, elle est bien décidée à lui redonner goût à la vie. Et peu à peu, les deux jeunes gens s'éprennent passionnément l'un de l'autre. La force de leur amour pourra-t-elle survivre à leur destin qui semble inexorable ?



Critique :



Comme la majorité des spectateurs de la série Game of Thrones, nous sommes de ceux à être tombé amoureux de la belle Emilia Clarke dès le premier regard.
Si la jolie (et le mot est faible) Kalheesi n'a pas forcément eu la main heureuse jusqu'à maintenant sur grand écran - remember le manqué Terminator Genisys ou le tout juste sympathique Dom Hemingway -; en revanche, on ne peut qu'être séduit par les atours aguicheurs de son nouveau passage dans nos salles obscures.
Jolie romance dramatique très attendue, Avant Toi signé Thea Sharrock, adaptation du best seller Avant Toi écrit pas Jojo Moyes, avait en effet sur le papier, tout en lui pour faire fondre nos petits cœurs de cinéphiles fragiles.


Une love story dans la plus belle tradition du genre - Nicholas Sparks bonjour -, un couple vedette inédit et craquant à souhait (Clarke et le mésestimé Sam Caflin) et des seconds couteaux d'estime (le grand Charles Dance en tête, mais aussi la très jolie Jenna Coleman et Matthew " Neville Londubat " Lewis), le tout dans le cadre so romantique du pays de la reine Elizabeth; Me Before You (titre en V.O) se présente sans forcer en ce début d'été 2016, avec le titre hautement flatteur d'outsider au titre de romcom de l'année - avec Comet.

Le film suit l'histoire de Louisa "Lou" Clark, 26 ans et qui, s'il elle n'a aucune ambition particulière dans la vie, est bien plus originale et artiste dans l'âme que la majorité des jeunes femmes de son âge.
Elle se contente d'enchaîner les boulots pour permettre à ses proches de joindre les deux bouts.
Jeune et riche banquier, Will Traynor était un garçon plein d'audace et d'optimisme jusqu'à ce qu'il se retrouve paralysé, suite à un accident survenu deux ans plus tôt.
Devenu cynique, il a renoncé à tout et n'est plus que l'ombre de lui-même.


Autant dire que ces deux-là auraient pu ne jamais se rencontrer.
Mais lorsque Lou accepte de travailler comme aide-soignante auprès de Will, elle est bien décidée à lui redonner goût à la vie.
Et peu à peu, les deux jeunes gens s'éprennent passionnément l'un de l'autre.
La force de leur amour pourra-t-elle survivre à leur destin qui semble inexorable ?

Bouleversante histoire d'amour sur le handicap (le carton monumental de Nos Étoiles Contraires à définitivement lancer la mode, mais il est ici traité avec finesse), croquée avec une sensibilité et une subtilité rare même si elle incarne un moment de cinéma follement prévisible pour tous les amoureux du genre (les romcoms sont majoritairement convenues), à l'humour aussi accrocheur que joliment dosé; Avant Toi s'inscrit dans la droite lignée des romances britanniques cultes de ses vingt dernières années, captivante et jouant bien plus la carte de la comédie que celle du drame.


Prenant son temps pour installer solidement sa belle passion entre deux êtres que tout oppose, tendre et même parfois très élégant visuellement (le charme évident des contrées anglaises), appliquant à la lettre tous les codes du genre et riche émotionnellement - les larmes ne sont vraiment jamais loin - sans pour autant tomber dans les travers faciles du pathos de supermarché; le premier long métrage de Thea Sharrock, est un mélo qui théorise avec malice sur l'amour et la maladie (et la mort, avec son discours sur l'euthanasie et sa morale finale naïve mais touchante) grâce à une constante volonté de faire sourire même dans les moments les plus poignants.

Pétillant et pop à souhait (bande originale au top à la clé), bourré de personnages atypiques comme dans toute bonne comédie british qui se respecte et porté par un couple vedette exceptionnel, Emilia Clarke (naturelle et rayonnante) et Sam Claflin (sobre et juste); Avant Toi est une merveilleuse et optimiste love story aussi attachante qu'elle est vraie, une bulle de légèreté bouleversante qui touche en plein cœur l'éternel romantique qui dort en chacun de nous.

Sans l'ombre d'un doute, l'un des passages obligés du moment dans les salles obscures hexagonales...


Jonathan Chevrier


John Chevrier

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.