Bandes Annonces

Bande annonce VF et VOST pour Blood Father de Jean-François Richet !


Ou une série B nerveuse comme on les aime avec l'inestimable Mel Gibson en vedette...


La fâcheuse habitude de Mad Mel à avoir squatté pendant une bonne partie des années 2000 les unes des tabloïds plutôt que les plateaux de cinéma, a fait qu'Hollywood la putain (qui n'a déjà pas besoin de ça pour foutre en l'air ces héros) s'est fait un malin plaisir de le foutre tout en bas de la chaine alimentaire.
Mais c'est quand même Mad Max le type - et Martin Riggs aussi -, et ça, beaucoup semble l'avoir oublier.

Alors, doucement mais surement, le bonhomme remonte la pente, et si sa composition de grand vilain dans The Expendables 3 aurait mérité plus de profondeur (on ne reviendra pas sur les ratages du script de ce troisième opus de la franchise), son attachement au Blood Father de l'excellent frenchy Jean-François Richet (Assaut sur le Central 13, l'Ennemi Intime, Mesrine), devrait remettre les choses en ordre et démontrer qu'il n'a rien perdu de sa badass attitude.





Blood Father ou l'histoire d'un ex-taulard qui retrouve sa fille de seize ans et la protège de barons de la drogue voulant sa mort.
Pourquoi ?
Wait and see, en tout cas on ne touche pas comme sa à la prunelle des yeux de Gibson, et on retrouvera avec bonheur la trogne énervé et barbu du bonhomme dans un vigilant, près de six ans après le solide Hors de Contrôle de Martin Campbell, ou il se vengeait déjà de la mort de sa fi-fille adorée.

Le film, scripté par Peter Craig (le génial The Town) et distribué par SND, ébarquera dans les salles obscures hexagonales pour le 31 aout prochain.
Ou comment terminé avec brio l'été ciné 2016...


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.