Daisy Ridley

Tomb Raider : Daisy Ridley en vedette du reboot de la franchise ?


Rey en Lara Croft, avouons que l'idée peut très vite faire son chemin chez les cinéphiles amoureux de la madame que nous sommes...


Sans contestation possible, Daisy Ridley est la grande gagnante du carton monumental de Star Wars - Le Réveil de la Force, qu'elle illumine aussi bien par sa grâce que par sa beauté.
Oui, on est des cinéphiles fragiles et oui, on est follement amoureux de la madame.

Et si elle tourne actuellement le très attendu Star Wars : Episode VIII sous la houlette de Rian Johnson, il faut bien avouer que la demoiselle doit commencer doucement mais surement à préparer son " après " Star Wars; virage pas toujours bien négocié par les stars de la saga culte.
Si l'on en suit le site Deadline aujourd'hui, cet avenir pourrait prendre les traits d'une héroïne tout aussi badass que Rey...

En effet, le site assure que la Warner ferait de l'actrice une de ses priorités pour reprendre le rôle de Lara Croft sur grand écran (ou elle incarnerait une Lara aux formes clairement moins généreuse que celle d'Angie Jolie, c'est vrai), en tant que vedette du reboot qui est dans les cartons de la major depuis un bon bout de temps maintenant.
Mise en boite par l'excellent Roar Uthaug (Cold Prey et sa suite, Escape), cette remise à zéro de la franchise jadis porté par Angelina Jolie, devrait avoir une version plus " réaliste " des aventures de l'héroïne vidéoludique.

Pourquoi pas avons-nous envie de dire, reste que pour l'avenir de la Daisy au sein de la jungle Hollywoodienne, un projet aussi casse-gueule (sur le papier) que Lara Croft, incarne peut-être un risque un poil trop élevé alors que sa hype est toute récente.
Même si l'idée de la voir dans la peau de la Lara, nous allèche au plus haut point...

John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.