News

Simon Pegg au casting du Ready Player One de Steven Spielberg ?

 
Emilia Cooke, Tye Sheridan, Ben Mendelsohn et maintenant Simon Pegg... le dernier Spielby a le best casting ever !


Fin 2014, alors que Christopher Nolan nous avait offert en salles son merveilleux Interstellar, le Hollywood Reporter annonçait en grande pompe que le bonhomme avait choisit comme prochain long métrage, l'adaptation du roman Player One (Ready Player One en version originale) d'Ernest Cline paru en 2013.
Dit roman pour le coup méchamment ambitieux et dont le script était déjà écrit par Zak Penn (la série Alphas mais surtout les foireux X-Men 3, Elektra et L'Incroyable Hulk).

Tout de suite, tout cinéphile un minimum avertit y voyait là un potentiel objet de culte, la Warner pas bête pour un sou, s'offrait non seulement une péloche attendue mais le moyen d'empêcher son poulain voguer vers d'autres cieux (majors).
Depuis, si Nolan a passé la main au profit de Spielberg himself (inversion du passage de flambeau sur Interstellar), le projet lui n'a toujours pas perdu le moindre degré d'attente sur notre bandomètre, et cela n'est pas prêt de changer.

En effet, après avoir fait de la so cute Emilia Cooke (Bates Motel, This is not a Love Story, Ouija), son héroïne Art3mis - elle a triomphé de Elle Fanning et Lola " Mistress America " Kirke -, de Ben Mendelsohn son grand vilain (un exécutif d'une compagnie internet voulant prendre le contrôle d'Oasis) mais également de Tye Sheridan son lead-in masculin, Wade Watts; le Hollywood Reporter annonce aujourd'hui que le génial Simon Pegg serait en négociations avancées pour incarner le co-créateur d'Oasis, Orgen Morrow.

Sheridan + Cooke + Pegg, on est tout simplement aux anges.
Pour ceux qui n'ont jamais entendu parler de Ready Player One, en voici son pitch livré par l'éditeur Pocket.

" 2044. La Terre n’est pas belle à voir. Comme la majeure partie de l’humanité, Wade Watts passe son temps dans l’Oasis, un monde virtuel où  chacun peut faire et être tout ce qui lui chante. Il rêve secrètement d’être celui qui décrochera le gros lot…
James Halliday, le créateur de l’Oasis, est mort quelques années auparavant sans laisser de successeur. Pour décider du sort de sa fortune, il a créé une véritable chasse au trésor.

Battre des records à Pac-Man, réciter par cœur des paroles de Devo, et trouver les failles des jeux vidéo cultes : voilà l’unique moyen d’accéder à son héritage colossal. Des centaines de personnes ont essayé, en vain. Joueurs invétérés ou grands groupes corrompus, tous s’y sont cassé les dents.
Wade se dit qu’il serait peut-être capable de relever le défi. Et il résout la première énigme..."


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.