Bandes Annonces

Nouvelle bande annonce VOST pour The Nice Guys de Shane Black !


Ou quand le roi du buddy movie se remet au genre qui l'a glorifié, avec en prime un duo-titre de malade...


On aime beaucoup Shane Black par chez nous, pas uniquement parce qu'il a sauvé du gouffre ce bon vieux Robert Downey Jr (Kiss Kiss Bang Bang), ou parce qu'il a cornaquer un excellent troisième opus à la franchise Iron Man, mais tout simplement parce qu'il est l'un des (si ce n'est LE) meilleurs scénaristes de B movie des années 80/90, de l'Arme Fatale 1 et 2 au Dernier Samaritain en passant par Last Action Hero ou encore Au Revoir à Jamais.

Son prochain long, The Nice Guys, cite clairement ce joli petit lot de séries B et s'annonce ni plus ni moins comme LE gros plaisir coupable pour les amateurs du genre que nous sommes.
L'histoire de la péloche suit, dans les années 70 à L.A., Jackson Healy (gros bras ex-alcoolique) et Holland March (détective privé alcoolo), sont engagés pour élucider le mystère du suicide supposé d'une star du porno.
Healy et March vont se retrouver plongés dans une affaire qui les dépasse, dévoilant les côtés sombres de la Cité des anges...



Produit comme à la belle époque par Joel Silver, le film sera porté par le génial duo Russell Crowe et Ryan Gosling, dont l'alchimie comique crève littéralement l'écran.
Crowe + Gosling dans un buddy movie signé Shane Black, sans même mirer son nouveau trailer hilarant, on avait déjà une trique du tonnerre rien que d'y penser.
Depuis, c'est cent fois pire...

Côté seconds-rôles, on retrouvera Margaret Qualley, Keith David, Matt Boomer et Kim Basinger, qui retrouvera pour l'occasion le Russell seize ans après L.A. Confidential, monument du film noir des 90's (et du film noir tout court).
Autant le dire tout de suite, on a bien là l'un des rendez-vous ciné les plus immanquables de 2016...

John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.