Joseph Gordon-Levitt

Sandman : Joseph Gordon-Levitt quitte le projet !


La putain de mauvaise news du weekend...


Voilà bien des années que le comics culte signé Neil Gaiman, squatte les news ciné via d’hypothétiques annonces d'adaptations sur grand écran.
Si James Mangold et Roger Avary s'étaient cassés les dents dans leurs tentatives pour le mettre en scène, on se disait que l'attachement au projet depuis plus de trois ans, du génial Joseph Gordon Levitt, allait enfin changer la donne.

Mais, finalement, après plus de deux ans sans que le projet ne pointe le bout de son nez - même s'il faisait partie intégrante de l'alléchant calendrier du DCverse -, le couperet est tombé : JGL a abandonné aussi bien la réalisation, que l'écriture et le rôle-titre du métrage; la faute à des divergences artistiques depuis l'arrivée à son bord de New Line.
C'est l'acteur himself qui a annoncé la chose dans un post sur sa page Facebook officielle, assurant qu'il n'avait décemment pas la même vision que le studio quand à la direction que doit prendre cette adaptation.

RE: SANDMANSo, as you might know if you like to follow these sorts of things, a while back, David Goyer and I made a...
Posté par Joseph Gordon-Levitt sur samedi 5 mars 2016


Retour à la case départ donc pour un projet définitivement maudit, qui a de nouveau pris un sacré coup de plomb dans l'aile.
Pour les non-initiés, voici le pitch du premier tome de Sandman :
« Morpheus, le seigneur des rêves, a été emprisonné en 1916, par un groupe occulte. Après avoir fomenté son évasion pendant presqu’un siècle, il réussit à s’échapper et se lance dans une quête pour redevenir le Maître des songes. Hantant les cauchemars et les désirs des hommes, il ira jusqu’en enfer retrouver son dû. » 

John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.