Bandes Annonces

Bande annonce VOST pour Dalton Trumbo de Jay Roach


Ou l'histoire vraie de l'un des plus célèbres blacklisté du business.


Grâce à l'immense succès public et critique de la précieuse Breaking Bad, le mésestimé et génial Bryan Cranston a enfin eu la reconnaissance qu'il mérite, et on est les premiers ici à être heureux pour lui, tant le bonhomme est l'un des acteurs américains du moment les plus talentueux du petit - comme du grand - écran.

Un brin absent des écrans depuis quelques mois (Godzilla et une performance vocale dans Kung Fu Panda 3 ), le célèbre Walter White nous reviendra le mois prochain avec Dalton Trumbo ou le biopic officiel du scénariste doublement oscarisé du même nom, qui a eu une jolie carrière dans la dernière course aux statuettes dorées.



Trumbo (en v.o) donc, basé sur un scénario écrit par John McNamara, contera la vie extraordinaire de ce scénariste jadis populaire - il était même parmi les mieux payés de l'époque -, mais qui dans les années 50, fut banni et blacklisté d'Hollywood, pour avoir refuser de dénoncer ses collègues accusés de communisme devant le Comité des Activités Anti Américaines.
Un bannissement qui ne lui a pourtant pas empêcher de signé, de son exil au Mexique, les scripts des cultes Spartacus de Stanley Kubrick et Exodus d’Otto Preminger.

Un pur rôle à oscars pour le bonhomme - qui lui a valu une nomination dans la catégorie Meilleur Acteur -, le film, cornaqué de l'excellent Jay Roach, compte également un casting quatre étoiles : Diane Lane, Elle Fanning, John Goodman, Helen Mirren et Louis C.K.

Distribué par UGC Distribution, Dalton Trumbo est attendu dans les salles obscures hexagonales pour le 27 avril prochain.


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.