Bandes Annonces

Premier trailer pour The Light Between Oceans de Derek Cianfrance


Un premier trailer sublime pour l'un des films les plus attendus de la fin d'année ciné de 2016.


Après les exceptionnels Blue Valentine et The Place Beyond The Pines, force est d'admettre que l'on attend avec une impatience non-feinte la nouvelle péloche du talentueux Derek Cianfrance, qui sait toujours habilement choisir ses projets.

Le prochain en date donc, La Vie entre deux Océans, adaptation du roman éponyme de M.L. Stedman, a vraiment tout pour nous allécher au plus haut point, aussi bien avec son couple vedette méchamment talentueux que par son pitch joliment dramatique.



" Sur une petite île sauvage perdue au large de l'Australie, peu après la Première Guerre mondiale, Tom Sherbourne, le gardien du phare, vit heureux avec son épouse Isabel. Loin du tumulte du monde, il peut enfin oublier tout ce qu'il a vécu au combat. Mais leur bonheur se ternit peu à peu : Isabel ne peut pas avoir d'enfant, et elle se désespère... Un jour, un canot vient s'échouer sur la plage, avec à son bord le cadavre d'un homme et un bébé bien vivant. Isabel supplie son mari de garder le secret, de passer outre le règlement et de ne pas signaler l'événement. Elle veut garder l'enfant et l'élever comme le leur... Par amour pour sa femme, Tom accepte. Mais la réalité va les rattraper et le secret ronger leur coeur et leur vie... "

Porté par le couple aussi bien à la ville qu'à l'écran Michael Fassbender/Alicia Vikander - mais aussi la sublime Rachel Weizs - The Light Between Oceans est attendu dans les salles obscures hexagonales pour le 14 septembre prochain.

Inutile de dire qu'on en salive d'avance...



John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.