Creed 2

Creed 2 sans Sylvester Stallone au casting ?


On ne préfère même pas penser une suite sans lui...


Plus de 100M$ de recette au box-office US, un carton aussi bien critique que public et un Stallone en route pour tenter d'empocher une statuette dorée; Creed - L'Héritage de Rocky Balboa est sans conteste l'un des succès les plus importants de ces dernières semaines, et vu son immense qualité c'est loin d'être démérité.
Reste que si ce spin-off a la malice de s'inscrire bien plus comme une suite à la merveilleuse clôture de la franchise Rocky qu'incarnait Rocky Balboa, l'idée d'une suite - évidente - arrive tout de même un peu tôt dans les projets d'une MGM qui n'aura donc de cesse d'user jusqu'à la moelle tous ces concepts racoleurs de billets vert.

En effet, avant même sa sortie en salles dans l'hexagone (notre critique ici), le patron de la MGM, Gary Barber, avait annoncé lors d'une interview pour le magazine Variety, qu'un Creed 2 est bel et bien dans les tuyaux de la major pour une mise en route dans un futur plus ou moins proche : " Il n'y pas de doute, nous allons faire un Creed 2 ".
Également de l'interview, Stallone himself avait quand à lui lâché quelques brides quand à la potentielle direction que pourrait prendre cette suite.
" Vous auriez Adonis confronté à un adversaire différent, je dirais plus féroce, un imposant Russe." Gary Barber
Adonis vs un Ivan Drago-like ?
Le parallèle avec Rocky IV est plus que légitime donc, rappelons que cet opus avait vu la mort du personnage d'Apollo Creed, campé par Carl Weathers.
En parlant d'Apollo, Stallone pousse le bouchon en assurant qu'il pourrait même être de la partie, via quelques flashbacks.
" Ryan Coogler pense à la possibilité de faire des sauts entre passé et présent et ainsi voir Rocky et Apollo ensemble " Sylvester Stallone
Une idée aussi surprenante (quelques passages entre le Rock et Creed fait tout de même rêver sur le papier) que casse-gueule, tant un tel retour dans la franchise ne pourrait être opérer que par le biais de scènes en motion capture, un procédé qui avait déjà été utilisé pour rajeunir Stallone dans Match Retour - et on se souvient du résultat franchement dégueu.

Mais si le projet fait de nouveau perler de lui cette semaine, c'est par le biais de Sly himself qui, en marge du festival de Santa Barbara -ou il a reçu un prix de la part de Carl " Creed  " Weathers -, aurait laissé planer le doute quand à son implication dans cette dite suite.
" J’ai vraiment des sentiments mitigés à ce sujet, sérieusement. J’ai comme l’impression qu’à la fin de ce film, quand Rocky est sur les marches et qu’il dit : ‘D’ici, tu peux voir l’ensemble de ta vie’ – ça résume tout. Je ne sais pas jusqu’où on pourrait pousser Rocky. " Sylvester Stallone
Si la franchise peut voler de ses propres ailes sans Sly devant les écrans, force est d'avouer tout de même que son absence pèserait méchamment dans la balance sachant qu'il incarne désormais un entraineur/guide/père pour Adonis; aussi bien sur qu'en dehors du ring.
Et puis, de base, un Rocky sans notre idole Stallone, ce ne serait pas réellement un Rocky, et encore plus si son absence se justifierait par un décès - plus ou moins amené par le cancer dans Creed.

Wait and see donc le bonhomme peut très bien changer d'avis avec le temps, l'important reste évidemment que chaque artisan du succès du film - lui, Jordan, Tessa Thompson et Ryan Coogler - soit de retour pour cette suite, ce qui est moins sur pour Coogler, lui qui vient de s'engager pour mettre en boite l'alléchant Black Panther pour le Marvel Cinematic Universe...

John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.