Critiques

[CRITIQUE] : Témoin à Louer


Réalisateur : Jeremy Garelick
Acteurs : Kevin Hart, Josh Gad, Kaley Cuoco, Olivia Thirlby,...
Distributeur : Sony Pictures France
Budget : -
Genre : Comédie, Romance.
Nationalité : Américain.
Durée : 1h42min.
Disponible en téléchargement et en VOD depuis le 27 avril (liens My TF1 VOD ici).

Synopsis :
Un homme solitaire se voit dans l’obligation de rémunérer un inconnu pour lui servir de témoin lors de son prochain mariage.


Critique :

Dans la catégorie comédie légère mais potentiellement fun, Le Témoin à Louer s'apprêtait à incarner un joli bonbon acidulé dans notre calendrier de l'été des blockbusters über chargé et testostéroné.
Au même titre que l'attendu Get Hard, premier film signé par le scénariste de Idiocracy et Tonnerre sous les Tropiques, Etan Cohen, qui a également pour vedette le génial Kevin Hart.

Une comédie avec le bonhomme ne se refuse jamais, alors imaginez deux, surtout pour qui nous vouons un certain culte au bonhomme, décemment le digne héritier d'Eddie Murphy et Chris Rock sur grand écran, dont la côté à Hollywood grimpe en flèche depuis quelques années maintenant.

Reste que, de manière surprenante, Le Témoin à Louer s'est finalement vu offrir une sortie par la petite porte en fin de mois dernier...


En effet, cette péloche pour le coup assez attendu par chez nous, a directement été balancée sur les plates formes VOD (via le catalogue OVNI, " objets VOD non identifiés ").
Une décision qui laisse un brin songeur, comme si Sony Pictures se résignait d'avance face à l'insuccès potentiel de son film, en comparaison au flop quasi-constant des comédies ricaines dans l'hexagone, il est vrai joliment concurrencée par la production nationale depuis plus d'un an maintenant.

Mais ne blâmons pas son distributeur, le sympathique Josh Gad est quasiment inconnu sur notre territoire et le génial Hart ne fait exploser le box-office que sur ses terres, à l'image des désopilants Will Ferrell (avec qui il joue dans Get Hard) et Adam Sandler, complétement boycottés dans nos salles obscures là ou ils font péter si souvent la barre fatidique des 100Ms outre-Atlantique.

Alors est-il finalement là, l'avenir des comédies made in US, le terrain de plus en plus triomphant de la vidéo à la demande ?


Espérons que non, surtout que dans son genre il est vrai loin d'être fin, The Wedding Ringer en v.o, divertit plus qu'honorablement son spectateur avec son lot de gags plus ou moins bien senties, mais souvent très drôle.

Buddy movie ultra-référencé (ça cite Titanic, Lost, Les Goonies, Speed, L'Arme Fatale, etc), prenant à revers le pitch de Mes Meilleures Amies (le mariage du point de vue de l'homme façon Serial Noceurs avec des héros moins portés sur le cul), le film suit l'histoire d'un sans-amis solitaire, Doug Harris, qui n'a pas une vie sociale très riche.

Le bonhomme est sur le point de se marier, mais il n'a pas de témoin.
Comme il ne lui reste que deux semaines pour en trouver un, il fait appel à Jimmy Callahan, patron d'une petite société qui se charge de fournir des entourages factices aux futurs mariés.

Mais rien ne se passe comme prévu, et cet inconnu sous les traits d'un Hitch du pauvre, moins beau-gosse mais plus désopilant, va finalement très vite permettre au jeune homme de s'émanciper de son quotidien et voir sa vie différemment...


Dit comme ça, Témoin à Louer ne pète pas dans la soie de l'originalité et semble même se complaindre dans une certaine simplicité puant méchamment la redite.
Ce qui n'est pas entièrement faux puisque le film Jeremy Garelick s'avère in fine assez prévisible - jusque dans on final un brin expéditif -, et pioche sans vergogne dans les péloches cultes du genre (Serial Noceurs en tête, encore une fois).

Et pourtant, plus malin qu'il n'y parait sans pour autant casser trois pattes à un canard, grâce à la force d'un casting franchement cool (Kaley " The Big Bang Theory " Cuoco et la jolie Olivia " Bored to Death " Thirlby notamment) dominé par un Josh Gad aussi drôle qu'attachant, et la gouaille sans pareil d'un Kevin Hart éclatant qui fait constamment le show; le métrage se regarde sans le moindre déplaisir et les nombreuses péripéties de la bande de bras cassés apporteront même plus d'une scène délirante.

Dynamique, inspiré et coloré, jonglant toujours sur le fil tenu de la potacherie assumée (tout en étant jamais trop lourd) et alignant à la pelle les vannes savoureuses, Témoin à Louer est une savoureuse comédie populaire teinté de romance, bourrée de bons sentiments et portée par une envie de bien faire des plus louables.


Simple et efficace, il n'est assurément pas le hit comique de l'année, mais force est d'admettre qu'il avait décemment sa place dans les salles obscures en lieu et place d'une vision des plus restreintes sur les plateformes de VOD.

Dommage...


Jonathan Chevrier


John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.