Miles Teller

Miles Teller en vedette du prochain long de Ruben Fleischer, The Life and Times of the Stopwatch Gang ?


Le bonhomme est partout, et c'est loin de nous déplaire...


On aime beaucoup Miles Teller par chez nous, surtout depuis The Spectacular Now (on passera sous silence sa composition oubliable dans Divergente, dont la suite débarque mercredi prochain), et on suit d'un œil on ne peut plus intéresser les choix que le bonhomme fait depuis quelques temps.

Du coup, force est d'admettre que l'on attend avec impatience de voir ce que donnera le reboot des Quatre Fantastiques dans lequel il jouera Reed Richards, dans l'alléchant Arm and The Dudes de Todd Philips (ou il jouera les trafiquants d'armes aux cotés de Jonah Hill) ainsi que le biopic du regretté John Belushi, dans lequel il campera Dan Aykroyd.

Et alors que la craquante romcom Two Night Stand ou il partage la vedette avec la jolie Analeigh Tipton, tarde toujours autant à pointer le bout de son nez dans les salles (ruons-nous sur le DVD import US, ça ira plus vite), le voilà qu'il s'attache à un nouveau projet alléchant, si on en suit le site The Wrap aujourd'hui.

En effet, le bonhomme sera la vedette du prochain long métrage de Ruben Fleischer (Bienvenue à Zombieland, Gangster Squad), The Life and Times of the Stopwatch Gang, basé sur un article du même nom, écrit par Josh Dean et publié dans The Atavist.
Ou l'histoire incroyable du Stopwatch Gang, un groupe de criminels canadiens qui ont braqué une centaine de banques aux Etats-Unis dans les années 80.
Les trois hommes - Lionel Wright, Paddy Mitchell et Stephen Reid - ont dérobé environ un milliard de dollars, sans même avoir besoin de se servir de leurs armes.

L'article met d'ailleurs l'accent sur les instants de gloire du gang et explore ce mythe qui a duré plusieurs décennies, décrivant Wright comme "un homme introverti et méticuleux capable de "disparaître" dans une pièce pleine de monde", Mitchell comme " un escroc charmant, prêt à tout pour éviter la prison ", et Reid comme " un homme audacieux capable de déceler les rouages de n'importe quel système et dont le succès n'est qu'un prélude à une fin tragique mais salvatrice. "

Si l'on ne sait toujours pas qui campera Teller, force est d'admettre que l'on met de facto ce projet tout en haut de notre liste des attentes les plus alléchantes de ses prochains mois dans les salles obscures...


John Chevrier

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.