Critiques

[CRITIQUE] : En Route !


Réalisateur : Tim Johnson
Acteurs : avec les voix de Jim Parsons, Rihanna, Steve Martin, Matt L. Jones, Jennifer Lopez,...
Distributeur : Twentieth Century Fox France
Budget : -
Genre : Animation, Aventure, Comédie.
Nationalité : Américain.
Durée : 1h34min.

Synopsis :
Les BOOVS, aliens à l’ego surdimensionné, choisissent, pour échapper à leurs ennemis jurés les GORGS, de faire de la Terre leur nouvelle planète d’adoption. Mais OH, l’un d’entre eux, va révéler accidentellement la cachette de son peuple... Contraint de fuir, il fait la connaissance de TIF, une jeune fille à la recherche de sa mère. Ensemble, ils vont devenir d’improbables fugitifs embarqués dans l’aventure de leur vie et vont réaliser que les enjeux auxquels ils font face sont beaucoup plus complexes que de simples mésententes intergalactiques…


Critique :


Depuis le sublime Dragons, Dreamworks Animation a pris un virage à 180° des plus fascinants, en revoyant complètement à la hausse sa fibre créatrice pour le plus grand bonheur des cinéphiles.

Reléguant au second plan les énièmes suites de leurs succès passées (logiquement, on ne bouffera plus du Shrek et du Madagascar, même si Kung Fu Panda 3 reste lui, toujours d'actualité), la firme s'est laissé aller à jouer avec le feu, en multipliant les projets originaux et ambitieux à risque, qui si ils n'ont pas réellement tous cartonnés au box-office, ce sont tous au moins révélés des claques animés comme on en a rarement vu d'aussi réussites ses dernières années dans nos salles obscures.

Dragons, Les Cinq Légendes ou encore Les Croods, des péloches aux tons variés et séduisants, qui rivalisent - voir même mettent quasiment k.o - leurs concurrents de chez Pixar, dont la chute qualitative depuis Toy Story 3, est proportionnelle à l’ascension fulgurante de celle de chez DWA.


Après la gifle monumentale qu'incarna Dragons 2 l'été dernier (au bas mot le plus moment d'animation sur grand écran de ses dernières années, avec La Grande Aventure Lego), le studio nous revient donc cette semaine avec un pari certes moins alléchante mais pas pour autant moins sympathique sur le papier (l'immense Jim Parsons au casting vocale !), En Route !, qui s'annonce dans la droite lignée des Turbo et autre Mr Peabody et Sherman.

A savoir des divertissements plus frileux d'un point de vue originalité et ambition, mais s'avérant thématiquement et techniquement suffisamment riche, délirant et éblouissant pour dominer de la tête et des épaules une concurrence beaucoup trop amorphe depuis quelques temps, et ne se permettant que trop peu de belles fulgurances (La Grande Aventure Lego chez Warner, L’Étrange Pouvoir de Norman chez Laïka ou encore le tout récent Shaun le Mouton chez Aardman).

En Route ! aka Home en v.o donc, ou l'histoire des Boovs, aliens à l'ego surdimensionné qui choisissent, pour échapper aux Gorgs leurs ennemis jurés, de faire de la Terre leur nouvelle planète d'adoption.
Mais Oh, l'un d'entre eux, va révéler accidentellement la cachette de son peuple.
Contraint de fuir, il fait la connaissance de Tif, une jeune adolescente à la recherche de sa mère.

Ensemble, ils vont devenir d'improbables fugitifs embarqués dans l'aventure de leur vie et vont réaliser que les enjeux auxquels ils font face sont beaucoup plus complexes que de simples mésententes intergalactiques...


Si le thème de l'invasion d'extraterrestres en tout genre n'est pas le plus original des thèmes dans le cinéma d'animation et encore plus dans le divertissement familial (difficile de faire mieux que le E.T. de tonton Spielberg), il aura au moins eu le mérite de délivrer quelques pépites cultes avec les années (Lilo & Stich et Le Géant de Fer de Brad Bird en tête), l'excellent Planète 51 se payant même le luxe d'inverser les rôles avec un astronaute atterrissant sur une planète lointaine et civilisée.

Force est d'admettre que si En Route ! louche allégrement sur le merveilleux Lilo & Stich dans son buddy movie entre le rejeté Oh et la jeune adolescente Tif, il n'en est pas moins une agréable péloche animée, bien plus riche qu'elle n'en a l'air avec son humour subtil et communicatif, ainsi que sa fine critique en filigrane de la société contemporaine via les attachants Boovs (cloués à leurs tablettes et refusant toute interaction avec l'autre), sorte de minions extraterrestres se nourrissant de vinyles et caractérisé par une immense lâcheté, mais aussi via la jeune Tip, accro à son smartphone et aux selfies.

A la fois drôle et touchante, cette sympathique histoire d'amitié haute en couleur à travers la planète est une réussite étonnante, certes moins pimpante et éclatante qu'un Croods - comme Turbo, il est un cran en-dessous des prods les plus inspirés de la firme -, mais joliment attachante et qui assume son originalité de bout en bout.

Visuellement coloré et très propre même si la 3D n'apporte pas réellement de profondeur au récit, le film ne pêche finalement que dans sa légèreté assumée, sa certaine prévisibilité (jusque dans son final au happy ending un peu trop facile) mais surtout dans la forme de gros produit promotionnel pour Rihanna - on bouffe ses titres à gogo dans la B.O. -, qu'il prend maladroitement au fil des minutes.
Une Rihanna par ailleurs pas forcément transcendante dans son interprétation vocale de Tif, à la différence de celle impliquée de Jim Parsons, parfait dans la peau numérisé et un chouïa Sheldonesque de l'égoïste mais attendrissant Oh.


Même si il n'atteint pas la maestria de ses ainés au sein de la firme cher à tonton Spielberg, En Route ! s'avère in fine un excellent divertissement d'aventure familiale tellement bourrés de bonnes intentions qu'il est difficile de ne pas tomber sous son charme, tant il cherche aussi bien à s'adresser aux plus petits comme au plus grands, sans ne jamais trahir une seule seconde son spectateur.

Bref, un bel encas avant le foutreusement attendu Les Minions de cet été...


Jonathan Chevrier


John Chevrier

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.