Cyberattaque

Le script de Spectre aurait méchamment fuité sur le net...


Et merci qui qui, merci les Guardians of Peace !


Sony est méchamment dans la tourmente depuis quelques semaines maintenant, ravagé par la Cyberattaque des autoproclamés " Guardians of Peace ", ayant déballés une pluie de révélations sur les productions passées et futures de la major.

Chaque jour, une bombe débarque sur la toile et aujourd'hui la nouvelle cible des Hackers est ni plus ni moins que Spectre, le nouveau James Bond signé Sam Mendes et sur lequel la major a misé (et mise toujours) un gros paquet.
En effet, le site ricain Gawker va même jusqu'à dévoiler le scénar complet de la 24éme aventure du célèbre espion british - attendu dans nos salles obscures le 23 octobre prochain -, suite au dévoilement des mails datés de début novembre, entre les producteurs Jonathan Glickman et Barbara Broccoli.

Et inutile de dire que si le script de Skyfall - tout comme sa mise en scène - fut porté aux nues, celui de Spectre soulève déjà plusieurs critiques, notamment en ce qui concerne son final...
Bref, pour tous ceux que cela intéresse et qui n'ont pas peur d'être spoilé par une intrigue qui risque cependant de sensiblement changer d'ici la fin du tournage, voici plusieurs révélations qui valent sacrément leur pesant de popcorn.

SPOOOIIILLLLEEEERRRRSSS ALERTE !!!

L'intrigue de Spectre devrait débuter sur la fusion entre le MI-5 et le MI-6, obligeant Bond à s'envoler pour l'Europe afin d'achever la dernière tâche confiée par sa supérieure (l'ancienne M, décédée dans Skyfall), soit séduire la veuve d'un homme qu'il a assassiné par le passé (campé par Monica Bellucci), pour lui soutirer des informations.

Celle-ci lui offrira l'opportunité d'assister à une réunion de terroristes internationaux, pendant que M (Ralph Fiennes) de son côté à Londres, fait tout son possible pour mettre des bâtons dans les roues de son successeur, C (Andrew Scott), le patron du MI-5.
Là-bas, 007 assiste au meurtre de son ennemi juré M, avant de faire la connaissance de sa fille en Autriche, Madeleine Swann (Léa Seydoux), qui accompagnera par la suite l'espion jusqu'au Maroc...

Pour le reste, les discussions semblent un peu moins précises, les deux producteurs critiquant le final du film, trop expéditif, banal (au point même d'en retirer une vingtaine de pages !), manquant d'impact dramatique et porté par des motivations peu claires, notamment en ce qui concerne le personnage de Blofeld (un homme sorti du passé de Bond, devenu un terroriste majeur, qui sera joué par Christoph Waltz), dont le scénario ne mentionnerait même pas le nom.
Il cristalliserait la majeur partie des critiques des deux producteurs, notamment en ce qui concerne le personnage de C (le big boss du MI-5 serait finalement un de ses agents), auquel il serait intimement lié, amenant même une trahison de celui-ci.

Le duo parle également d'une méchante lesbienne, certainement Léa Seydoux, remember La Vie D'Adèle...

Voilà, voilà.
Une pluie de détails non-finalisés, qui si ils n'influenceront peut-être pas le jet final du nouveau Bond, laisseront tout de même une cicatrice marquante au sein d'une major rarement coincé dans une position aussi délicate... 


John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.