Chris Hemsworth

Vers un reboot/suite de L'Arme Fatale avec Chris Hemsworth en vedette ?


Ou la Fucking Bad Idea de la décennie, au bas mot...


Mise à Jour 10 mai 2014 : Bon bah finalement, le Justin n'a pas l'air vraiment au courant d'être désirer par la Warner pour cornaquer ce rebbot/suite.
Alors info ou intox de la part du bonhomme ou toute cette rumeur n'est au final que du flan ?
On préférerait la seconde solution...


Dans la catégorie " WTF, WTF, WTF and another WTF ??? ", la Warner se pose bien là en ce jour de mai pas assez férié pour digérer ce genre de nouvelles qui révulsent tous nos sens de cinéphiles endurcis.

On savait que dans son infini grandeur, Hollywood tâtait du terrain depuis un bon bout de temps pour offrir aux spectateurs loin d'être emballés, un remake/reboot du cultissime L'Arme Fatale, thriller d'action made in 80's chérit comme la prunelle de nos yeux au même titre que le premier Die Hard de tonton McTiernan.

Réalisant que la pilule serait plus complexe que prévue à faire passer, la major s'était un temps ravisée avant de revenir donc à la charge aujourd'hui, avec une rumeur diffusée par le site The Tracking Board, assurant que la Warner chercherait à offrir une suite/reboot à la franchise, tout en offrant le rôle principal au sympathique Chris Hemsworth,.
Soit celui du rejeton de Martin Riggs, dit rejeton que l'on avait entre-aperçu dans le quatrième opus - datant de 1998 -, fraichement pondu par sa môman campée par Rene Russo.


On sent l'ironie pointé le bout de son nez à dix kilomètres à la ronde, la Rene étant déjà la matouze du Chris dans la franchise Thor, les producteurs ont du se dire qu'ils tenaient là l'idée du siècle, qui avait tout en elle pour être salement légitime et lucrative.
Sauf que non, même si physiquement - bon les cheveux surtout - le Chris pourrait clairement faire illusion dans la peau du fils de Riggs, le concept pue méchamment les anchois.

Toujours selon le site, le film suivrait les aventures d'un fils de vieux flic, qui décideraient par l'opération du Saint Esprit de rentrer dans les forces de l'ordre, le tout sans que l'on est la certitude d'y voir ne serait-ce qu'un caméo de Gibson et Glover, les héros de la franchise originale, pas au mieux côté popularité à Hollywood.

Justin Lin, fraichement débarqué de la franchise Fast and Furious, serait plus ou moins désiré pour cornaquer le tout et remplacer à la barre le génial Richard Donner, réalisateur sur les quatre précédents films.
Pire, le jadis vénéré (plus depuis cinq minutes donc) Shane Black aurait même donné quelques idées pour fourrer à la truelle le script de ce reboot, pour le moment entre les mains de Will Beal (Gangster Squad et la série Castle).

On est donc loin de la fameuse cinquième aventure que le bonhomme voulait un temps offrir à ses deux protagonistes, se situant à New-York et visant à déjouer un complot politique comme le ferait ce bon vieux John MacClane.


« Dans mon traitement, Riggs et Murtaugh étaient trop vieux, mais ils tenaient encore la distance, et on les envoyait à New York, alors que la ville était frappée par la pire tempête de neige de son histoire. Et ils devaient déjouer un complot visant à mettre à mal le département de la sécurité intérieure des États-Unis par le biais d’une attaque de drones. J’étais plutôt satisfait du traitement et de l’intrigue, mais pour des raisons qui ne concernent que lui, Mel Gibson ne voulait pas tourner une autre suite à L’Arme Fatale. Je lui ai proposé un autre projet, un thriller d’espionnage qui s’appelait Cold Warrior, et il était partant, mais le financement est tombé à l’eau. J’avais l’impression de courir derrière l’aval de Mel Gibson pour pouvoir faire un film, et quand j’ai fini par l’obtenir, c’est comme si Mel n’avait plus l’aval du public, puisque plus personne n’allait voir ses films au cinéma ».

Un autre script de L'Arme fatale 5 sacrément alléchant avait d'ailleurs longtemps trainé dans les couloirs d'Hollywood, et qui suivait un Riggs est devenu l’ombre de lui-même. Il a accepté une mission d’infiltration au sein d’un groupe de narcotrafiquants et a pris son rôle tellement au sérieux qu’il ne parvient pas à se débarrasser de son addiction à l’héroïne. Sa femme Lorna n’a plus de nouvelles de lui, et son enfant lui est totalement étranger. Même Murtaugh l’a perdu de vue depuis des années. Mais au nom de leur amitié passée, ce dernier décide de mettre sa retraite de côté et de reprendre du service pour le sauver.

Le tout devait fortement rappeler le premier opus, via un ton très sombre et des flashbacks de la guerre du Vietnam, et notamment de la fameuse " Shadow Company ".


Même si ce n'est pas un remake à proprement parler, et que l'histoire semble ne pas entièrement s'attacher à la franchise - à quoi bon le nommer Lethal Weapon donc, si ce n'est pour racoler les spectateurs avec un titre fédérateur -, difficile de ne pas être inquiet par cette volonté de la Warner de produire le tout.

Surtout que par chez nous, nous ne sommes pas réellement fan quand Hollywood s'amuse à remaké à tout va les films qui sont chers à notre enfance et surtout, à l'époque bénit que fut les 80's.
Inutile de préciser donc, que l'on ne veut pas de reboot/prequel/suite/remake/court-métrage/parodie/ou quoi que ce soit de merdique, approchant de près ou de loin l'aura génial de Lethal Weapon.

Par ailleurs, on tient à préciser qu'aucune date de production ni de confirmation de la part de la major, n'a pour le moment été dévoilée.

John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.