Brian Helgeland

Tom Hardy dans la peau de jumeaux gangsters pour le Legend de Brian Helgeland ?


Déjà qu'un seul Tom Hardy dans une péloche nous convient parfaitement, alors deux...


Un film de gangster par le scénariste de L.A. Confidential, y'a pas besoin de tortiller du cul pour affirmer que l'affaire fait bougrement saliver son cinéphile, et encore plus quand celui-ci s'inspire de faits réels pour étayer son histoire.

Ou l'histoire véridique des jumeaux Reginald et Ronald Kray, membres du crime organisé du Swinging London dans les années 50 et 60, étant à la fois patron de boîte de nuit et leader du gang The Firm.
Les deux jumeaux ont été arrêtés en 1969 et condamnés à la prison à vie.
Ronald a terminé son existence dans un hôpital psychiatrique et est décédé en 1995, tandis que Reginald lui, sortit de prison en 2000 et mourut peu de temps après des suites d'un cancer...

Un pitch salement accrocheur pour un projet qui l'est tout autant, voir même un petit peu plus aujourd'hui, grâce à l'annonce faîte par le site Screen Daily, assurant que l'un des acteurs les plus demandés et buzzy du moment, le précieux Tom Hardy, serait actuellement en pourparlers avancés pour signer et incarner ni plus ni moins que les deux frangins.

Une annonce boulet de canon, pour un rôle qui pourrait très fortement plaire au bonhomme, tant le défi aussi bien physique - deux rôles différents en même temps, ce n'est jamais rien - que psychologique, colle parfaitement avec l'image que donne sa filmographie depuis quelques années.
Et puis revoir le Tom joué les gangsters british et badass après l'excellent Bronson, force est d'admettre que cela fait son petit effet dans nos têtes d'amoureux du cinéma.

Par ailleurs, le Screen Daily rapporte que Helgeland aurait décidé de suivre dans son script, le point de vue de l'ainé des deux frangins, Reginald, et sa manière dont il tenta de " contrôler les tendances psychotiques " de Ronald, schizophrène paranoïaque.

Tout un programme donc, pour un film dont le tournage pourrait débuter cette année.

John Chevrier

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.