MGM

Rob Cohen dirigera le remake du culte Road House pour la MGM !


C'est officiel, Hollywood s'est définitivement mis en tête de ne pas laisser reposer en paix ce précieux et regretté Patrick Swayze.

Après avoir mis en route des remakes de ces péloches cultes Dirty Dancing et Point Break (oui, c'est fou mais salement vrai), voilà qu'on apprend aujourd'hui via The Wrap, que la MGM - déjà derrière les remakes récents des cultes Robocop et Carrie -, chercherait à offrir une relecture pas franchement utile à Road House, série B archi-culte des eighties, qui fit monter d'un cran l'aura cool et sex du Patrick, auprès des ménagères après sa love-story d'avec Bébé (Dirty Dancing quoi).

Pointant jadis, fièrement dans nos vidéothèques, le film Rowdy Herrington va donc se faire remaké, par ni plus ni moins que Rob Cohen, réalisateur jadis respectable, qui après d'excellentes séries B (Dragon - L'histoire de Bruce Lee, Coeur de Dragon, Daylight, The Skull, Fast and Furious, XXX), s'est amusé à foutrement saboter sa carrière à coups de péloches à la qualité on ne peut plus douteuse (Furtif, La Momie 3, mais surtout le piteux Alex Cross).

Le script sera même déjà prêt, signé par Michael Stokes, et on se demande donc bien maintenant qui aura les corones de venir jouer les vigiles à la place du Swayze dans la peau du fameux Dalton, car aucun nom n'a pour le moment filtrer au sein de la production (on verrait bien Scott Adkins ou Paul Walker pour le coup).

Pour rappel, voici le pitch de Road House version original, avec Swayze donc, mais également Kelly Lynch, Ben Gazzara et Sam Elliott au casting :
Dalton a toutes les qualifications requises pour avoir un boulot stable et une vie tranquille, mais il préfère vivre sa vie. Voilà pourquoi il se retrouve vigile au Double Deuce, un bar de Jasper. Lors de sa première nuit de travail, il est blessé, mais aussitôt recueilli et soigné par Elizabeth Clay, une jeune et belle doctoresse. Malheureusement, Brad Wesley, qui règne en maître sur le crime à Jasper, est intéressé par la jeune femme...


John Chevrier

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.