Ben Affleck

Du beau monde pour récupérer la réalisation de l'adaptation du Fléau de Stephen King !


On vous l'annonçait hier avec une certaine déception, finalement - et surtout malheureusement -, l'excellent Scott Cooper ne réalisera pas l'adaptation ciné du Fléau de Stephen King, abandonné il y a peu par Ben Affleck.

Visiblement, c'est un différent artistique entre la Warner et le cinéaste qui aurait mis fin à leur pourtant on ne peut plus alléchante, liaison.
C'est con, vraiment con, puisque le bonhomme nous avait sacrément allécher ce weekend, en donnant sa vision de cette potentielle retranscription sur grand écran :

« Ce que j’ai écrit est assez atroce et particulièrement réaliste. Ce film n’a jamais été fait auparavant en raison des thèmes et de l’ampleur [du roman] alors mon approche est, comme sur Out of The Furnace, très réaliste. Ce qui pourrait coûter très cher… ».

Trop justement, faut croire que le Scott avait visé dans le mille dés le départ...
Si on en suit le Hollywood Reporter aujourd'hui, la Warner n'aurait pas perdu de temps pour lui trouver un remplaçant, en annonçant une nouvelle wishlist aussi excitante qu’hétéroclite : Cary Fukunaga, Paul Greengrass, Daniel Espinosa et Denis Villeneuve.

Vu le pitch assez fantastique , on serait plus tenté de voir le Cary cornaqué le tout, lui qui met actuellement en boite le remake de Ça, Il est revenu, mais tous les noms nous font tellement rêver que peu importe le choix, on s'en contentera grandement.

Pour ce qui ne l'aurait pas lu, voici le pitch officiel du roman, d'après son éditeur français J’ai Lu :
« Il a suffi que l’ordinateur d’un laboratoire ultra-secret de l’armée américaine fasse une erreur d’une nanoseconde pour que la chaîne de la mort se mette en marche. Le Fléau, inexorablement, se répand sur l’Amérique et, de New York à Los Angeles, transforme un bel été en cauchemar. Avec un taux de contamination de 99,4 %. 
Dans ce monde d’apocalypse émerge alors une poignée de survivants hallucinés. Ils ne se connaissent pas, pourtant chacun veut rejoindre celle que, dans leurs rêves, ils appellent Mère Abigaël : une vieille Noire de cent huit ans dont dépend leur salut commun. Mais ils savent aussi que sur cette terre dévastée rôde l’Homme sans visage, l’Homme Noir aux étranges pouvoirs, Randall Flagg. L’incarnation des fantasmes les plus diaboliques, destinée à régner sur ce monde nouveau. 
C’est la fin des Temps, et le dernier combat entre le Bien et le Mal peut commencer. »


John Chevrier

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.