Ben Trebilcook

Des nouvelles assez rassurantes pour Die Hardest aka Die Hard 6


Mise à jour Vendredi 22 novembre 2013 : Finalement, le scénariste Ben Trebilcook tempère un petit peu plus ses propos, assurant que si McClane n'aura pas de sidekick, il faudra tout de même compter sur les présences de Jai Courtney dans la peau du rejeton du John, mais également de Samuel L. Jackson dans la peau du malchanceux compagnon de douleur du héros, Zeus Carver !

« Ce n’est pas un film sur 2 potes, mais je ne pouvais pas l’ignorer. Zeus a joué un rôle majeur dans la vie de McClane. Ils ont beaucoup enduré ensemble. Ils seront, sans aucun doute, encore en contact. ».

Faudrait peut-être qu'il sache ce qu'il veut à un moment le gars...




Popularité de la franchise oblige, la FOX aura réussit son coup avec le cinquième et honteux opus de la franchise Die Hard, A Good Day to Die Hard, produit pour peu (90 M$) et récoltant beaucoup (288 M$), même si ses recettes font relativement faiblarde comparé aux précédents opus.

Difficile donc pour eux de ne pas avoir envie de prolonger une nouvelle fois de trop, les aventures de John McClane sur grand écran, avec un sixième opus, opus dont Bruce Willis avait affirmé qu'il serait le dernier pour lui en tant qu'acteur (mais pas en tant que producteur).

Depuis mai dernier, on savait déjà que le script était sous la plume de l'anglais Ben Trebilcook, ancien cascadeur qui n'aurait comme seul gloire de scénariste, l'écriture du script de Knockout, (projet dont on ne sait rien mis à part qu'il serait également actuellement en production...).
Dit script dont l'intrigue devrait débuter à New-York avant de se poursuivre à Tokyo, qui plaira aux fans parce qu'il « extrêmement fidèle à la franchise, à ses personnages et en est une progression naturelle », mais surtout qui sera « très plausible », et qu'il sera « à Die Hard ce que Rocky Balboa a été à Rocky».
Un marrant ce Ben...

Bref, plus bavard que jamais, Trebilcook en dit plus aujourd’hui au site What Culture, et aussi fou que cela puisse paraître, le bonhomme nous rassure un peu quand à la direction que prendra ce potentiel dernier opus.

« Sans en dire trop, je peux déjà dire que McClane est invité à Tokyo pour une célébration de ses exploits [de Piège de Cristal] à l’occasion du trentième anniversaire de la prise d’otages au Nakatomi Plaza. Cela n’aura rien à voir avec Black Rain. Mais le ton [de Die Hardest] sera peut-être légèrement proche de celui de Soleil Levant. En tout cas, ce ne sera pas un buddy movie. McClane a commencé [la saga] seul et il doit finir seul. Bien sûr, il a toujours eu de l’aide au fil de ses aventures, mais cela n’a jamais été L’Arme Fatale ou un film de Jackie Chan. »

Plus de sidekick (comme dans les trois derniers opus), mais surtout un McClane seul dans le feu de l'action, force est d'admettre que le bonhomme cherche clairement à revenir à l'essence même de ce qui a fait le succès de la saga et des deux premiers opus, un retour aux sources intelligent et certainement salvateur donc, surtout qu'à part Samuel L. Jackson dans Die Hard with a Vengeance, on ne peut pas dire que flanqué un allier au John ait été une franche réussite.

Par ailleurs, le bonhomme a également assurer avoir fait lire son premier jet à « un réalisateur très connu, un ami qui est un énorme fan de Die Hard » et qu'il aurait adoré, mais comme on a pas du tout l'identité du dit réal, on s'en balance un peu...

John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.