Derek Cianfrance

Le talentueux cinéaste Derek Cianfrance s'est trouvé un nouveau projet !


A l'instar de Jeff Nichols, Derek Cianfrance est de ces jeunes cinéastes dans l'univers du septième art américain, à suive de très près, non seulement parce qu'ils sont bourrés de talent, mais surtout parce qu'ils savent aussi bien s'entourer.
Pour preuve ses deux premiers longs, les sublimes et bouleversants Blue Valentine et The Place Beyond The Pines, respectivement quelques-uns des plus beaux-rôles des carrières de Ryan Gosling (des deux métrages), Michelle Williams (de Blue Valentine) et Bradley Cooper (de The Place).

Pas étonnant donc que lorsqu'une news concernant le bonhomme apparait sur la toile, on reste aux aguets, ce qui est le cas aujourd'hui car si on en suit le Hollywood Reporter,le cinéaste se serait trouvé un nouveau projet, et un projet de studio pour être encore plus précis.
En effet, il devrait adapter le roman de M.L. Stedman, « The Light Between Oceans » pour Dreamworks, qui ne cache pas son enthousiasme d'avoir attirer le Derek dans ses filets.

« Via ses précédents films, Derek a montré qu’il était très habile pour traiter de sujets émotionnellement complexes. Derek à bord, nous savons que le projet ne peut pas être dans de meilleures mains », dixit Holly Bario, président de la production chez Dreamworks.

Pour ce qui est du pitch du roman, publié par chez nous sous le titre « Une vie entre deux océans », le voici :
« Libéré de l’horreur des tranchées où il a combattu, Tom Sherbourne, de retour en Australie, devient gardien de phare sur l’île de Janus, une île sur les Lights, sauvage et reculée. À l’abri du tumulte du monde, il coule des jours heureux avec sa femme Isabel ; un bonheur peu à peu contrarié par l’impossibilité d’avoir un enfant.
Jusqu’à ce jour d’avril où un dinghy vient s’abîmer sur le rivage, abritant à son bord le cadavre d’un homme et un bébé sain et sauf. Isabel demande à Tom d’ignorer le règlement, de ne pas signaler « l’incident » et de garder avec eux l’enfant. Une décision aux conséquences dévastatrices… »

 

John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.