Adewale Akinnuoye-Agbaje

Premier trailer pour le Pompeii de Paul WS Anderson


Qu'on se le dise sans tabou, Paul WS Anderson n'a jamais été chouchouté par chez nous, bien au contraire, il a souvent été conspué - mais jamais assez aux vues de ses ignominies envers le septième art -, c'est un fait indéniable et nous l'assumons complétement, avec un certain plaisir coupable il faut l'avouer.

Si son début de carrière était pourtant pétris de qualités et de belles promesses, depuis le solide - et pour le coup vraiment très bon - Event Horizon, le lascar a, bizarrement, commencé à littéralement chier dans ses bottes et dans celles du cinéma, en alignant des nanars certes jouissif - les mauvais films couteux sont toujours risibles -, mais la majeure partie du temps inintéressants.
Faut dire aussi que le bonhomme a réussi à violer deux des franchises ciné les plus respectés de la SF, Alien et Predator, tout en sabotant dans les grandes largeurs celle vidéo-ludique des Resident Evil (qui a d'ailleurs, le malheur de nous pondre un nouvel opus tous les deux ans dans les salles obscures).

Mais aussi mauvais soient-elles, ses bouzes trouvent toujours le moyen de marcher et d'être rentable.
Dernière bande en date donc, Pompeii, une relecture de la mythologie romaine à la sauce blockbuster romantico-dramatique type Titanic, et pour une fois sans la Milla dedans (et ce n'est pas un mal).


« Pompeii suit un sénateur romain (Kiefer Sutherland) qui a réduit en esclavage le village du héros, Milo (Kit Harington). Un politicien qui, de surcroît, a forcé un marchand (Jared Harris) à lui donner sa fille Flavia (Emily Browning) en épousailles. Or, Milo s’avère très amoureux de Flavia. Lorsque le Vésuve entre en éruption, Milo tente par tous les moyens de sauver sa belle, mais aussi son meilleur ami, gladiateur prisonnier des arènes de Pompéi. »

Avec un premier trailer efficace (si, un peu quand même), et un casting complétement dément (Kit Harrington, Kiefer Sutherland, Jared Harris, Emily Browning, Carrie-Ann Moss, Jessica Lucas, Paz Vega et Adewale Akinnuoye-Agbaje), Anderson nous prouvera peut-être que cette fois, avec un bon casting et un pitch solide, il sera capable de réaliser un bon film.


Mais si c'est comme les Trois Mousquetaires 3D, lui aussi pourvu d'un excellent casting (Mads Mikkelsen, Luke Evans, Logan Lerman, Christoph Waltz et Ron Stevenson) qui aura fini d'achever dans sa tombe notre pauvre Alexandre Dumas national, on sera de nouveau prêt à adorer - dans le mauvais sens du terme bien sur -, cette nouvelle péloche du vilain petit canard de la famille des cinéastes nommés Anderson...


John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.