Critiques

[CRITIQUE] : Les Flingueuses


Réalisateur : Paul Feig
Acteurs : Sandra Bullock, Melissa McCarthy, Marlon Wayans, Demian Bichir, Michael Rapaport,...
Distributeur : Twentieth Century Fox France
Budget : -
Genre : Action, Comédie, Policier.
Nationalité : Américain.
Durée : 1h57min.

Synopsis :
D'un côté il y a l’agent spécial du FBI, Sarah Ashburn, une enquêtrice rigoureuse et méthodique dont la réputation la précède tant pour son excellence que son arrogance démesurée. De l'autre l’agent de police de Boston, Shannon Mullins, reconnue pour son fort tempérament et son vocabulaire fleuri. L’une comme l’autre, n’ont jamais eu de partenaire dans le travail… ni vraiment d’amis.
Ainsi, lorsque ces deux représentantes de la loi radicalement opposées sont obligées de faire équipe pour arrêter un baron de la drogue sans pitié, elles se retrouvent à devoir lutter non seulement contre un puissant syndicat du crime, mais aussi et surtout contre l’envie de s’entretuer.


Critique :

L'année 2013 de Melissa McCarthy se résume en trois petits mots pourtant hautement révélateurs - hilarant, consécration et triomphe.

Hilarant, parce que jusqu'à maintenant, la comique US bien en chair a participé à deux des péloches les plus drôles de ces derniers mois, venues du pays de l'oncle Sam - Arnaque à la Carte et, même si il était un chouïa décevant, Very Bad Trip 3 -, tout en se payant le sacré luxe, justement, de toujours y incarner l'élément déclencheur des plus francs fous rires.

Consécration, parce que sur deux de ses trois sorties annuelles, en plus de tenir la vedette de l'excellente série CBS Mike & Molly, la madame a choppée deux fois des rôles-titres.
Pas mal pour une actrice n'ayant véritablement percé dans le business que " depuis " deux ans et le délirant Mes Meilleures Amies.


Et enfin triomphe, pour la simple et bonne raison que ses trois sorties de 2013, Les Flingueuses inclue, ont toutes explosées le box-office US, caracolant toutes à plus de 100 millions de dollars.
Le dernier en date, Les Flingueuses justement, étant déjà à plus de 155 millions de recettes en à peine huit semaines d'exploitations dans les salles ricaines.

Difficile donc de ne pas, encore une fois, la considérée comme l'élément majeur du succès de ce nouveau long signé Paul Feig, et ce même si la sympathique Sandra Bullock y joue également à ses côtés.

Pur buddy movie type 80's sauce girl power, The Heat en v.o, n'en est pas pour autant un girly movie ou deux gonzesses pensent plus à faire du shopping et à draguer des beaux gosses aux Q.I flippants plutôt que de faire régner la loi et l'ordre; non, fort heureusement ici ce n'est pas de la bande dans la droite lignée des faux succès d'Hilary Duff et Miley Cirus à t'en faire perdre ta passion pour le cinéma.

Les Flingueuses, c'est un film de filles oui, mais pas de filles comme les autres, des nanas, des vraies qui peuvent également parler aux hommes que nous sommes et c'est bien ça, qui fait toute la différence.


Outre une enquête policière aussi convenue qu'inintéressante - on est plus proche de la franchise Rush Hour que de la précieuse L'Arme Fatale côté script -, le film suit donc des flics au féminin, qui se raconte leurs problèmes et leurs vies autour d'une bière dans un bar ou au sein de leur véhicule de police, entre deux vannes toujours finement bien senties, et une lutte continuelle pour figurer à l'égal des hommes dans un univers infiniment masculin et machiste.

L'essentiel de toute comédie est donc bien là, les gags, visuels ou verbaux, font très souvent mouches et ou le duo Bullock-McCarthy - que l'on a certes connues plus drôles et inspirées ailleurs -, fonctionne à la perfection via une alchimie des plus convaincantes.

Au delà de ce tour de force comique, le métrage tourne malheureusement un peu à vide, sent le déjà-vu et est à peine sauver par un casting de seconds-rôles sympas - Marlon Wayans et Demian Bichir en tête -, mais qu'importe, l'importance de tout bon buddy movie est la puissance de son duo titre, et de l'intensité de leur multiples joutes verbales.

Et de ce côté-là, Les Flingueuses envoie sacrément du lourd et ne tire presque jamais à blanc.


Assez long - ça frôle quand même les deux heures - moins drôle que Mes Meilleures Amies (en même temps, il est vrai que les deux comédies ne boxent pas dans la même catégorie) qui était résolument plus potache, Paul Feig livre une bromance au féminin, un sista movie féministe sur les bords - et même au milieu si vous voyez ce que je veux dire -, mais tellement rare dans le paysage cinématographique actuelle qu'il en devient presque nécessaire et attachant.

Pas transcendant mais franchement marrant, qu'on se le dise, on a connu des flics célébrés et promus sur grand écran pour moins que ça.



Jonathan Chevrier

John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.